Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La Foi... qu'est-ce..??

21 Septembre 2012, 09:06am

Publié par Fr Greg.

 

      St dominic - Copie (600x800)

 

Dans Famille Chrétienne du 22.09.2012, le Père Serge-Thomas Bonino, o.p, secrétaire de la Commission théologique internationale, introduit les lecteurs de ce journal à l'année de la foi. Il écrit ceci sur lequel je me permets de revenir: 

 

« L’acte de foi est la réponse de l’homme à la parole de Dieu, communiquée à travers la prédication de l’Église. Elle n’est pas un vague sentiment sans objet, mais une adhésion de l’intelligence à un contenu intellectuel, à un ensemble de vérités qui définit qui est Dieu et quel est son projet pour l’humanité ».


 

Tout en reconnaissant l'actualité du propos, je me permets –pour éveiller la recherche de ceux qui veulent se renouveler dans la foi- de préciser certaines choses :

 

La foi c’est d’abord en nous l’effet de Dieu qui me parle, c’est donc une nouvelle vie, avant d’être une réponse ! Car la Parole de Dieu a un effet quasi-substantiel en nous : elle nous transforme dans ce qu’il y a de plus vital en nous !

 

Ensuite, la foi est –comme réponse- adhésion à une personne se révélant et non adhésion à un contenu intellectuel ; « J’adhère » signifie que je suis immédiatement en contact avec celui qui me parle ; je ‘touche’ Dieu, la Trinité dans son existence qui me dit à travers sa Parole comment Il est vers moi et pour moi ! C’est pour cela que ce n’est pas seulement ‘intellectuel’ mais une adhésion –acte de l’intelligence, qui est en nous cette capacité de l’autre-  affective « pia affectio » dit le Concile d’Orange : notre intelligence est mû, porté, poussé, comme incliné par un poids intérieur à être vers Lui. L’intelligence adhérant normalement par les sensations à ce qui existe, elle est dans la foi, porté par un amour qui lui donne comme des ailes (sans aucun vécu bien sûr, en ce sens ce n’est pas un vague sentiment ou du ressenti)

 

La foi enfin n’est pas une définition d’un contenu intelligible ! Sinon c’est la mort de la foi ! Définir c’est mettre des limites : or même dans la vision béatifique je ne ‘comprendrais pas Dieu dans tout ce qu’il est : Dieu ne peut être défini ! Déjà humainement, croire mon ami, vivre de lui, l’écouter me dire ce que je suis pour lui ne peux signifier l’adhésion à un contenu intellectuel, ni ramener ce qu’il me dit à ce que je peux en définir !

 

Dire que la foi « définis qui est Dieu et son projet sur l’humanité » c’est presque ce que disaient les théologiens allemands du XIXe, source de l’athéisme contemporain !

 

Or, par exemple, lorsque Dieu me révèle qu’il est Père : j’adhère à sa présence comme source gratuite, parce qu’Il me le révèle, mais sans pouvoir définir ce qu’est la paternité de Dieu : c’est au-delà de toutes expériences humaines, cela me dépasse et je ne peux y entrer qu’en lui mendiant de me dire ce que cela signifie pour Lui ! Définir le contenu de ce qui est révélé voudrait dire que je peux contenir et posséder Dieu… et donc je serais Dieu ! Si je peux dire ‘qui est Dieu’, alors ce n’est pas Dieu : Dieu ne peut être que contempler, non pas définis !

Et je laisse de côté l’expression : « projet sur l’humanité… » il y aurait là encore beaucoup à dire !

 

 

enfin, au risque de paraître vraiment prétentieux, je rajoute à ce que dit le P Bonino  :

« La foi est ainsi une forme particulière d’une attitude psychologique courante dans notre vie quotidienne : la croyance. »

 Non ! La foi est "semens gloriae" ! "Semence de gloire", "participation à la nature de Dieu" ! C’est un don gratuit reçu au baptême (Cf. Rite de Baptême: "Que demandez-vous l'Eglise de Dieu? Réponse: "La foi ou la vie éternelle") bref, la foi, cela vient d’en haut ! Ce n’est donc pas une attitude 'psychologique', même si elle s'enracine dans un fondement humain qui est la croyance... !!

Fr Grégoire

@www.quecherchezvous.fr

Commenter cet article

Romain Debluë 26/09/2012 21:18


Tout en partageant les précisions que vous donnez de cette définition de la foi par le Père Serge-Thomas Bonino qui me paraît très nettement incomplète, je prends à mon tour la  liberté
d'ajouter une piste de réflexion qui me semble d'importance.



Lorsque le Père Bonino dit que « La foi est ainsi une forme particulière d’une attitude psychologique courante dans notre vie quotidienne : la croyance » il n'y a pas que le terme de «
psychologique » qui me paraisse douteux. La foi est-elle une croyance ? Le sens commun de ce terme tend à nous le faire accroire, justement. Mais à l'origine, étymologiquement, il n'en est rien.
Foi ne vient absolument pas de "opinio" mais de "fides" qui ne signifie nulle incertitude d'objet, ainsi que "l'opinio", mais bien plutôt désigne cette fidélité en laquelle décident de vivre ceux
qui, conscients de la mobilité versatile de l'esprit humain, aspirent à une assomption vers et par la Vérité. En quelque sorte, la foi est une intelligence consciente de son propre fond,
consciente de l'axiome même de sa propre possibilité ; la foi est donc une décision de l'intelligence, ainsi que le dit le Père Bonino, mais de l'intelligence entendu en un sens particulier. Elle
est une décision de l'intelligence qui se ressaisit intégralement, c'est-à-dire non point comme pure cérébralité mais comme intelligence également du vivant, et qui décide de se tourner vers la
Source suréminente de sa propre capacité à penser.



Aussi, à mes yeux du moins, la foi n'a-t-elle rien d'une croyance puisqu'elle est au contraire acte d'opiniâtreté, de résistance face à l'inessentiel omniprésent afin que de préserver en son
propre sein la demeure lucide de l'Éternel sans lequel elle se sait incapable même de se savoir elle-même. Elle n'est donc pas « adhésion de l'intelligence à un contenu intellectuel » puisqu'elle
est précisément l'adhésion de l'intellect vivant (disons, pour simplifier, une synthèse entre la raison et le cœur au sens pascalien de ces termes) à son propre fondement, à son propre Principe
et à celui de la Vérité elle-même. Laquelle constitue pour sa part le fondement même de la possibilité du langage humain, et plus originellement encore de la pensée humaine.

Fr Greg. 30/09/2012 11:51



La foi est participation à la nature divine, c'est donc une vie nouvelle, un don quasi substantiel, quelqu'un qui s'empare de moi... donc pas une décision, sinon d'être pauvre et mendiant face à
Celui qui s'impose à nous pour nous faire vivre quelque chose qui nous dépasse...