Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

ELOGE DE LA VACHE : ou comment le regard bovin peut-être évangélisé !

7 Mars 2012, 04:15am

Publié par Father Greg

imgres-1.jpegLes vaches sont dignes de la plus grande estime. Pas seulement à cause du Comté, de l’Epoisses ou du Livarot, non, aussi à cause de leur regard. Lorsque je me promène à la campagne, longeant leurs pâtures, je suis toujours frappé par leur attention, leur regard posé sur le promeneur inconnu. La vache me regarde, lorsque je marche. Si je m’arrête et la regarde aussi, parfois elle se rapproche. Et l’échange de regards peut durer longtemps. Certains trouveront peut-être le regard de la vache un peu vide. Ce qui est sûr, c’est qu’il semble attentif. Curieuse, intéressée, la vache regarde.

 

Qu’il fait du bien, ce regard, à l’homme des villes que je suis ! Car, vous le savez bien, chez nous on ne se regarde pas. Dans la rue ou dans le train, on évite de croiser le regard des autres, ils trouveraient cela déplacé. Au supermarché, on préfère se contorsionner plutôt que d’affronter le visage de celui dont le chariot nous empêche de passer. Étonnante fuite de l’autre ou de soi-même…

 

Regarder l’autre, c’est pourtant reconnaître qu’il existe, qu’il est, que je ne peux pas faire comme s’il n’était pas là, que je ne peux pas vivre pour moi, comme si j’étais seul au monde, que ma vie n’a de sens que parce que cet autre, qui est pour moi le Christ, est là et que je suis invité à tourner ma vie vers lui, pour la lui donner. Tout simplement parce que Dieu l’aime d’un amour inouï, infini. Parce que Jésus a donné sa vie pour lui, comme il l’a fait pour moi. Comment ne pas le regarder, cet autre si aimé et si aimable, pour chercher moi-même à l’aimer ?

« Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l’aimer » (Mc 10, 21).

                                                                                          Père Pierre-Marie Hascal