Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

De nos petits cochons ...

1 Février 2021, 12:26pm

Publié par Grégoire.

De nos petits cochons ...

Les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Mc, 5, 1-20.

 

Que Jésus ait libéré un possédé, c’est une chose, mais qu’il fasse perdre tout un troupeau de porc, c’est insupportable ! Préférer ses petits cochons à la présence de Jésus, voilà un peu la vie humaine ! 

On a beau avoir des signes de la présence de Jésus sous les yeux, voir certaines attentes de Jésus sur nous, on ne veut pas que ça nous dérange; on ne veut pas remettre en cause notre petite vie, notre petit équilibre, notre gestion du quotidien …

Jésus doit faire partie des meubles ! Je le range dans un coin, entre le frigidaire et le salon, au-dessus de la télévision, bien encadré …   et je le sors le dimanche matin, avec son petit manteau, ou en semaine, et là alors, c’est déjà beaucoup ! Mais il est hors de question de devoir tout remettre en cause pour lui… ! Ça non… ce n’est pas possible. Si c’est comme ça, il vaut mieux qu'il parte ! 

C’est le problème avec Jésus : quand il débarque dans notre vie, on ne peut plus vivre par soi-même; on ne peut plus avoir son autonomie, sa propre lumière, son petit équilibre. On ne peut plus vivre sans qu’il défasse tout ce qu’on avait fait ! 

Deux milles cochons, vous vous rendez compte le nombre de saucissons qui se sont perdus dans la mer ?! Nan, Jésus n’est pas raisonnable ! Précisément, c’est un dérangeant ! Il vient nous guérir du cancer d’une vie qui auto-satisfaite, qui se suffit à elle-même, avec ses petits troupeaux … 

Parce que nous, et ça ce n’est pas un mystère, c’est même très très visible, chacun d’entre nous, moi le premier, on aime nos petits cochons, nos saucissons… On a tous des petits cochons, parfois très spirituels, qu’on garde très très précieusement ! Les pharisiens adorent, non pas Dieu, mais leurs cultes, leurs traditions, leurs idées pieuses; ils ne sont pas dans une attente absolue de Dieu ! Ils ne sont pas prêt à se passer de leur temple, de tout ce qu’ils ont si bien organisés, et entrer dans quelque chose de tout nouveau… si vous regardez bien, on a chacun des petits cochons que l’on garde précieusement. 

Cela met en lumière quelque chose de très important : aucun d’entre-nous n’est capable de recevoir Jésus par lui-même ! Il est toujours de trop pour nous ! C’est bien la question : est-ce qu’on demande à Jésus de nous rendre capable de le recevoir ? Ou bien est-ce qu’on croit qu’on peut l’attendre par nous-même ? 

C'est Jésus seul qui peut nous faire accepter intérieurement d’être détaché de nos petits cochons, d'en être libéré… 

« Seigneur je ne suis pas capable de te recevoir ! Mais dis une seule parole, et je serais guéris de mon amour pour mes petits cochons, pour mes saucissons et mes petites habitudes… »

Grégoire +

 

Commenter cet article