Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Regards

3 Décembre 2013, 10:00am

Publié par Fr Greg.

 404px-August Macke 036

 

"Jai lu avec le calme et le silence qu'elles demandaient ces pages écrites après la mort de votre fils de onze ans. Que vous dire sinon que je ne peux rien vous dire- seulement entendre. Toute parole empruntée à ce monde, fût-ce pour consoler, et cette parole là encore plus que les autres, ne ferait qu'ajouter une injure à cette  douleur qui vous occupe chaque matin à votre éveil, pour la journée entière. Vos pages sont plus que des pages d'écriture. Elles sont intouchables. Elles font comme un journal que vous tiendriez depuis maintenant quatre ans et qui ne parlerait pas du temps mais d'une brûlure intemporelle en ce qu'elle n'en finit pas de vous arriver. Il y a un émerveillement de la naissance de tout. Vous êtes dans la face noire de cet émerveillement, chaque jour dans la première fois de mourir. Votre voix est si calme qu'on dirait qu'elle s'élance vers les yeux de l'enfant pour les fermer doucement, chaque jour depuis quatre ans comme, je suppose, vous devriez l'amener à baisser ses paupières sur la rumeur de son sang lorsqu'il était de ce monde, petit enfant dans le refus de dormir, semblable à tous, unique.

Vous faites votre travail de mère comme si ce travail n'avait jamais de fin et devait être poursuivi bien après la montée des ombres et la crue de la mort. Ce qui plus que tout me bouleverse est que vous ne maudissiez pas cette vie qui vous a pris le coeur. Vous êtes bien au-delà de l'optimisme ou du pessimisme qui sont les  deux roues en bois sur lesquelles le monde tourne en grinçant. Vous êtes dans cette lumière qui est le fond de la vie vie même : elle n'est pas l'oubli des morts. Elle est leur présence pure, mêlée à la douceur de l'air-blessure et force."

 

Christian Bobin, L'éloignement du monde.