Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

nous sommes sourds...

18 Octobre 2011, 04:14am

Publié par Father Greg

 

 

Moonlight_A_Study_at_Millbank_1797.jpgCe qui ne fut d’abord qu’un aveu intime devint un soupçon. Et si je n’étais pas le seul à être sourd, spirituellement s’entend ? Reconnaissons-le, comme je l’ai déjà dit, ce n’est pas une simple question de volonté. Je veux entendre, mais je n’entends pas vraiment. Ces mots de l’Evangile, par exemple, depuis le temps que je les écoute, glissent si souvent sans trouver d’adhérence ; Je pourrais continuer à vivre ainsi me direz-vous… Mais ce dont je suis convaincu, aujourd’hui c’est que nous sommes nombreux à faire semblant, à esquiver ; ainsi je suis sourd, vous l’êtes également ; et le dommage n’est pas  simplement  à placer dans la colonne pertes et profits. Plus qu’une distraction à mettre sur le compte de la faiblesse de notre humanité, elle en est  sa condamnation...à terme, bien évidemment.

J’en tiens pour preuve ce que nous vivons quotidiennement les uns avec les autres ; Je n’écoute souvent que ce que j’ai besoin d’entendre. Au cœur même d’une seule conversation, ce que je pense de celui qui me parle ou ce que je veux lui répondre occupe déjà une grande partie de ma conscience et la parasite(…) L’ouie est le sens qui nous expose le plus à la difficulté de l’altérité. On peut fermer les yeux mais il plus compliqué de se boucher les oreilles, d’où la surdité psychique que nous mettons en place pour éviter de trop nous exposer. Mais cette attitude n’est pas sans risque surtout vis-à-vis d’une parole qui prétend  dévoiler « des choses cachées depuis la fondation du monde ».

Il est tout à fait significatif que la première chose que  Dieu,  juste arrivé sur terre, veuille toucher de l’homme soit ses sens ; Le Christ lève la surdité, rend la vue aux aveugles, fait marcher les boiteux, et il ira jusqu’à réveiller le grand endormi, son ami Lazare. Rendre vivant celui qui ne l’est plus qu’imparfaitement.

Si ce n’est pas une question de volonté, est-ce un défaut de désir ? S’il nous fallait le confesser nous serions nombreux à reconnaître que nous aimerions bien pouvoir mâcher à pleines dents le bon pain de la Parole, et que nous contentons de miettes. Quelques petits slogans, tirés de l’Evangile, constituent une petite philosophie de base, comme un kit de survie. Ce que beaucoup justifient en parlant de la foi du charbonnier. Qu’est-ce que vient faire le charbonnier dans cette histoire, sinon indiquer que l’âme s’est noircie ou est mal éclairée, et qu’elle ne peut donc  s’orienter ?

                                   Jean-François Noel, l’écharde dans la chair.


Commenter cet article