Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

21.12.2012, la fin du monde... ou la faim de Dieu...?

19 Décembre 2012, 02:48am

Publié par Fr Greg.

 

ce-scenario-n-arrivera-pas.jpg

 

2012, Selon les dires de plusieurs oracles comme nostradamus ou encore la sybille, la fin du monde ou l'apocalypse serait prévue pour le 21 Décembre 2012 ! L'un des plus anciens calendriers de l'histoire tire à sa fin. Le 21 Décembre de l'an 2012, selon leurs traditions, les Mayas indiquent un changement radical et global à l’échelle mondiale. Au solstice de l'hiver 2012, ils confirment sans équivoque la FIN DU MONDE tel que nous le connaissons aujourd’hui... Quel est le désir, l'attente réele qui est présent derrière ces interprétations catastrophique?

 

 

 

La vie de la terre que nous menons tant bien que mal, avec beaucoup de souffrances et aussi beaucoup de joies, avec des amis, des hommes et des femmes que nous aimons, avec des enfants, s’achève dans une vie céleste : nous sommes faits pour le Ciel. Notre vie ne se termine pas à la terre, heureusement ! elle se terminera dans la vie de l’Au-delà. Et c’est cela, notre espérance. Notre espérance nous permet d’avoir des ailes, de nous envoler sur « les ailes du grand aigle », comme dit l’Ecriture. L’espérance nous donne ces ailes merveilleuses pour que notre horizon ne se réduise pas à un horizon terrestre humain, si beau et si grand soit-il, mais que notre vie se termine en Dieu, s’achève auprès de Jésus, auprès du Père, par l’Esprit Saint, avec Marie.

MD Philippe, AFC 27.04.03

 

Si l’on veut vivre en bienheureux, il faut que chaque jour soit comme le dernier. C’est le grand secret de Marie : ne pas avoir de réserves. Dans l’ordre spirituel, il faut toujours aller jusqu’au bout, et il faut tout donner. C’est le grand secret de Marie, pour maintenir en nous l’espérance. L’espérance, c’est très exigeant : cela demande que tout soit donné. On n’a pas le droit de rester à mi-chemin. On doit aller jusqu’au bout de cet élan d’amour. Marie, dans son mystère de Dormition, est la mesure de notre espérance ; elle est la mesure de notre bonheur, de notre béatitude. Elle nous montre, elle nous indique comment il faut aller jusqu’au bout, sans rien garder, sans rien se réserver.

MD Philippe, L’Etoile du matin

 

 

 


[1][1]Ap 12, 14. Cf. Is 40, 31 : « Mais ceux qui attendent Yahvé renouvellent leur vigueur, il leur pousse des ailes comme aux aigles ; ils courent sans se fatiguer, ils marchent sans s’épuiser » ; Ex 19, 4 : « Vous avez vu vous-mêmes ce que j’ai fait aux Egyptiens, comment je vous ai portés sur des ailes d’aigle et amenés près de moi » ; Deut 32, 10-12 : « Il le trouve dans un pays désert, dans un chaos hurlant et désolé ; il l’entoure, en prend soin, le garde comme la prunelle de son œil. Tel un aigle excitant sa nichée, planant au-dessus de ses petits, il déploie ses ailes et le prend, le porte sur ses plumes. Yahvé seul le guide, nul dieu étranger avec lui ».

 

 

Commenter cet article