Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Cet amour qui nous sauve, c’est quelqu’un

17 Avril 2021, 21:00pm

Publié par Grégoire.

Cet amour qui nous sauve, c’est quelqu’un

« Paix à vous » Luc, 24, 36

Les apparitions sont là pour nous ouvrir à cette nouvelle présence de Jésus Ressuscité, de Jésus qui est La Résurrection. Mais c’est quoi cette nouvelle présence ? qu’est-ce que croire en Jésus La Résurrection ?

D’abord, seul Jésus peut nous faire entrer dans sa nouvelle présence. Pour nous, comme pour les apôtres, c’est impossible. Pourquoi ? Parce que, pour nous, ce qui éclaire et dirige notre expérience présente c’est le passé, nos souvenirs, ce qu’on a vécu ! Et donc on a peur, on est triste, parce que le passé a souvent été difficile, la vie nous a laissé des souvenirs rudes, lourds à porter.

Or, Jésus n’est pas la continuation du passé. Jésus qui est La Résurrection, c’est complètement autre chose et c’est nouveau chaque jour. Et pour ça, il vient nous faire sortir de la mémoire du passé, de nos souvenirs et du poids que ça a mis dans notre coeur.

Jésus La Résurrection, c’est une présence personnelle, un secret pour chacun. L’Eglise est un milieu qui permet d’y entrer, mais c’est à chacun de recevoir Jésus. C’est plus intime que le don de Jésus à Noël, qui déjà est très personnel : Jésus pour Marie. Plus personnel que la vie apostolique, où Jésus établit des liens unique d’amitié avec chacun de ses apôtres, avec Nicodème, la samaritaine, Zachée, le bon larron… 

Notre monde est complètement étranger à ça : on passe son temps à vivre de nos souvenirs, à se rassurer avec des assurances et protections en tout genre. Aujourd’hui tout est fait pour qu’il n‘y ait plus aucun secret : tout doit être montré, dit, affiché, diffusé (cf. Instagram, Facebook, internet, les médias) c’est comme si tout était fait pour qu’on ne puisse pas recevoir Celui qui veut être la vie de ma vie, mon secret personnel.

Jésus La Résurrection c’est Jésus qui porte toute ma personne. C’est un amour tel qu'il réclame de brûler tout le passé, qui ne peut-être vécu que dans l’instant présent. 

C’est cela notre grande lutte : cultiver un secret, entrer dans un lien qui nous cache, vivre d’une présence dont ne peut rien posséder. Parce que c’est ça le salut : je suis justifié, porté, aimé par Celui qui est Dieu et qui ne peut être reçu que comme un secret personnel d’amour. Le reste c’est du vent !

Seul les pauvres de cœur et ceux qui sont assoiffés d’amour, en attente d’une présence absolu, secrète, personnelle peuvent s’y laisser introduire.

Jésus « ouvre notre intelligence à la compréhension des écritures » car être La Résurrection, ce n’est pas être un évènement qui succède aux autres évènements, La Résurrection, c’est Dieu qui introduit chacun de nous, avec notre humanité, nos soucis, nos pauvretés, dans ce qu’il a de plus intime, de plus personnel. C’est son œuvre il vient se lier à chacun personnellement, de manière telle qu’il ne peut y avoir de plus grande unité.

Le Salut, c’est Jésus pour moi et qui en aimant m’unit à Lui. C’est donc le dépassement de la loi dans un lien personnel, je suis aimé définitivement, inconditionnellement, et cet amour, qui est Jésus lui-même, fais que je suis un avec Lui. Parce que l’amour réalise l’unité de ceux qui s’aiment, et quand cet amour c’est quelqu’un, alors je suis dans Celui est cet amour.

Et cela c’est bien plus exigeant que la loi ! L’amour réclame de regarder la personne de l’autre, Lui, dans son don pour moi, sans nous inquiéter de nos pauvretés -s’inquiéter de ses fautes, c’est de l’orgueil, et cela manifeste qu’on a pas assez mendié qu’il vienne nous dire son amour. 

Être aimé de Lui, réclame de nous engager personnellement, de prendre des initiatives pour le recevoir, devenir vulnérable à Lui, sensible à son don, réceptif à ses initiatives. Mais c’est moi, seul face à Lui, sans personne pour me surveiller ou me dire ce que j’ai à faire ou à vivre. C’est personnel !

Les ténèbres, c’est éviter ce don qui nécessairement nous met à nu et nous éprouve. Les grandes ténèbres de l’humanité, c’est de rester à ce qu’on fait, à notre passé, a ce qu’on a vécu, ou à la Loi.

On s’occupe, on se distrait, parce que vivre d’un don pur c’est tellement difficile. Parce que même avec Jésus, cela nous engage dans notre personne, dans notre sensibilité, nos passions… et là, c’est carrément le foutoir, puisque notre capacité d’aimer est en vrac depuis le péché originel. Du coup, on évite d’aimer et on bosse, on se réfugie dans notre efficacité, nos raisonnements et on reste alors enfermé en soi. C’est pour ça que la générosité et la prudence sont des caricatures de l’amour. La générosité c’est faire quelque chose pour un autre. Cela nous évite d’avoir à nous donner personnellement. Or, avoir peur d’aimer, c’est avoir peur de Dieu. Refuser d’aimer, c’est refuser Dieu puisque Dieu est amour !

Qu’est-ce qui nous dispose à vivre de Jésus avec moi, pour moi, en moi ? C’est son commandement : « aimez-vous les uns les autres ! Nul n’a plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis »

Aimer son frère, sa soeur, c’est aimer celui que Jésus aime, et donc déjà recevoir Jésus. Comme Lui, se faire enfant de Marie, ami des pauvres, époux des pécheurs, nourriture des affamés, serviteurs de ses amis, offrande en pure perte, comme Lui est pour nous jusqu’au bout, définitivement, sans conditions, comme il est vers le Père, un avec Lui et vulnérable à tout ce qu’est le Père.

La lumière qui est venue en ce monde, c’est Jésus, qui est venu nous sauver de nous-même. Pourquoi ? Parce qu’on n’aime pas d’aimer. On ne veut pas être mis à nu. Il n’y a pas beaucoup de place pour l’amour en ce monde : on préfère la Loi, la télévision. Où est l’amour ? Les rencontres personnelles ? Est-on prêt à tout perdre -sa santé, remettre en cause sa vie pour son prochain ? Qu’est-ce qui est premier : les lois, notre prudence ou aimer ? Qu’est ce qui va demeurer éternellement ? Qu’est-ce qui nous rend heureux ? Aimer ou rester enfermé chez soi devant sa télévision ou son portable ?

Aimer nous appauvrit, nous rend vulnérable, sans défense, et réclame de ne plus nous regarder, offert gratuitement. Et cela seul nous fait être posséder par Jésus La Résurrection, Jésus qui est amour et qui est là, pour nous.

Grégoire +

 

Commenter cet article