Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Cet amour obstiné qui nous traque

13 Mars 2021, 21:15pm

Publié par Grégoire.

Cet amour obstiné qui nous traque

« De même que le serpent de bronze fut élevé dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. »

Ce dimanche de la joie, c’est l’Esprit-St qui veut mettre en nous sa joie, il veut nous faire entrer dans la joie du Père, malgré nos luttes, nos douleurs, nos souffrances. On doit faire jusqu'à Pâques, une pénitence de Joie divine, matin, midi, soir ! Il n’y a pas de place, et surtout on n'a pas le temps pour la grisaille, la tristesse et les têtes de boudins ! Et de fait, c’est dedans nos tristesses que l’Esprit-St veut vous donner sa joie.

Moi je viens de perdre ma maman; j’ai dans mon coeur la blessure vive de son absence physique, je n’ai jamais autant pleuré de ma vie, et aussi, dans cette blessure, il m'est donné une joie unique, nouvelle : ma maman voit Jésus, elle voit le Père, elle connait Dieu, pure bonté, attraction lumineuse, et aussi ses amis du ciel, elle est dans la joie et, elle est plus proche de moi, encore plus qu’avant, et elle vous regarde aussi, aujourd’hui elle vous connait et elle vous aime ! Et c’est dans la douleur de son départ que j’ai reçu cette nouvelle lumière : c'est une nouvelle présence, un nouvel amour … la soir où elle est partie, le lundi 1er mars, j’ai tout de suite célébré une messe à Marie Porte du ciel, et j’ai entendu Jésus me dire « voici ta mère » elle m’a été retiré et immédiatement redonné autrement !

Et c’est ça que le Père fait pour chacun de nous : « Dieu aime tellement le monde » le Père nous aime tellement ! C’est cela la source de notre joie; la joie est présente quand l’amour est plénier, total, déborde ! Or là, le Père nous aime de façon obstinée. Son amour pour nous c’est Lui-même ! C'est donc de trop, c'est même parfois insupportable la manière dont il ne nous laisse pas souffler : il ne cesse de nous prendre à Lui, et c'est tellement excessif qu'on est comme épuisé par tant de lumières, tant de vitalité qu'il veut pour nous !

Et pour nous donner une lecture à peu près exacte de son amour pour nous, il nous donne ce qu’il a de plus précieux, son fils bien-aimé; Chacun, on connait le Père, on sait comment il nous conduit : c'est écrit dans l’évangile. L'évangile c’est -pour chacun- toute notre vie : tout y est inscrit... On est conduit comme Jésus, pas moins ! Il est Le chemin, pas un poteau indicateur. Le chemin, ce que le Père nous fait vivre, c'est ça qu'on est pour Lui.

En conduisant vers Lisieux, j’entendais ces paroles de Jésus dans l’évangile de Jean : « vous serez tristes et vous pleurerez, mais votre tristesse se changera en joie… » ou encore « il est bon pour vous que je m’en aille » et c’est comme si ma mère me les disait… et j’ai compris qu’elle désirait que je vive ce qu’elle vit, ce qu’elle voit. Et dans la foi je le vis : je n’en ai aucune conscience, aucun vécu, ni ressenti, mais je sais que par elle, je suis face à Jésus, et je vis avec elle ce qu’elle vit, j’en suis absolument certain; Tout lien dans la foi, nous donne de vivre déjà ce que vivent ceux qui sont face à Jésus. Par elle je vois le Père, et je Le remercie... Elle est très vivante, encore plus, et elle me voit comme Jésus me voit -pas à travers mes accidents, heureusement pour moi- elle voit seulement ma sainteté, et ça, m'est c'est source d'une joie absolument indicible ! 

Notre temps sur la terre, qui est court, nous est donné pour devenir extrêmement familiers avec Jésus, et entre nous. C’est tout ! Jésus, c’est celui qui m’aime sans condition ! L’avez vous touché ?! Pour vivre cet amour, le Père a voulu qu’il soit « élevé sur la croix comme le serpent dans le désert» c’est à dire : comme dans le serpent élevé sur un mat, les Israéliens voyait la cause de leur mort, et en le regardant, ils étaient sauvé ! Jésus devient celui qu’on regarde comme le seul responsable du mal dans le monde ! comme dit St Paul, Jésus s’est identifié au péché : il se présente devant le Père comme seul responsable de toutes mes fautes.

Le Père a permis le mal, le péché, pour nous donner de connaitre jusqu’où va son amour pour nous !

C’est la deuxième lecture « Dieu est riche en miséricorde » il n’a que ça a donner ! « à cause du très très grand amour dont il nous aime » c’est un amour qui est énorme et même de trop, car son amour c’est Lui ! « nous qui étions des morts, il nous a donné la vie, celle du Christ, et c'est par grâce, uniquement par gratuité » 

Le Salut ce n’est ni être parfait, ni chercher un résultat idéal, c’est accepter, ou même choisir d’être des pauvres, des pécheurs sauvés, accepter nos pauvretés pour connaitre son très grand amour pour nous ! Et dans la foi, anticiper, même déjà vivre la vie du ciel : « Avec lui, nous sommes déjà ressuscités ; et il nous fait siéger aux cieux, en Jésus. Il veut ainsi montrer, la richesse surabondante, débordante de sa grâce, de sa bonté pour nous. C’est bien par grâce, par la confiance. Cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. »

Tout ce temps vers la semaine sainte, c’est pour faire l’expérience de cet amour du Père, cette présence de Jésus qui descend dans nos blessures, dans nos douleurs, dans nos lieux pourris, malades, là où on est perdu, pour être aimés là !

Jésus vient nous apprendre à nous servir de notre misère, de nos fautes, pour nous laisser connaître et aimer par Dieu. Dans son amour, notre péché n’est plus un obstacle ! La miséricorde du Père c’est un amour violent qui emporte tout, la croix c’est l’amour violent, absolu, de Jésus pour nous, pour lequel nos fautes ne sont rien, ou même plutôt : la porte d’accès à la bonté du Père.

La miséricorde c’est cet échange merveilleux : le Fils a pris notre place de pécheurs, pour recevoir, nous, sa place à lui; et dans la foi, on a sa place, le Père nous regarde comme son unique, chacun de nous.

Et Jésus vient à nous à travers nos frères et soeurs, à travers un autre qui est pour moi présence de Jésus ! J’en fais l’expérience à travers ma maman qui me donne Jésus de façon incroyable ! Et qui porte aujourd’hui toutes mes difficultés ! Avant je ne voulais pas trop lui faire porter ! Maintenant je lui donne tout ! 

Et bien c’est cela qu’on a à vivre, et c’est urgent : si nous voyons les pauvretés, les péchés des autres autour de nous, c’est pour que nous les portions comme si c’était les nôtres ! C’est cela la joie du Père, la joie de Jésus ! C’est cela qu’il veulent nous faire vivre ! Aimer son frère, sa soeur, son conjoint, en prenant sa misère comme si c’était la nôtre ! C’est cela que Jésus donne à Marie à la croix : Marie, la femme, continue l’oeuvre de jésus : manifester l’amour du Père, le coeur du Père, qui est comme une mère !

La résurrection, ce n’est pas la vie « après » la mort, c’est aujourd’hui, c'est l’amour du Père qui descend dans ce qui est mort en nous, là où on ne peut plus rien faire; La résurrection c’est quelqu'un, c'est Jésus, qui vient commander à notre coeur d'être à la taille du Père, et, pour être agrandis, il faut accepter d'être blessé, d’avoir le coeur à ciel ouvert ! Pour que sa joie, son amour, sa présence entre en nous de façon définitive !

Grégoire +

 

Commenter cet article