Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le suivre, ou se faire suivre... (II)

23 Novembre 2012, 02:47am

Publié par Fr Greg.

 

flickr-3383482427-original.jpg

 

 

 « On nous a habitués à regarder nos ténèbres, notre laideur et pas le soleil purifiant, lumière de lumière qu'il est, Lui, et qui change en or la poussière que nous sommes. Nous pensons à nous examiner et nous ne pensons pas à nous plonger, avec toutes nos misères, dans la fournaise consumante et transformante de son cœur que nous ouvre un seul acte d'humble confiance » Père d'Elbée .

Et cette Miséricorde comme ce pardon de Dieu sont infinis, sans aucune limite. « Avec Jésus, s'ouvre le temps du pardon infini et inlassable » :

Au brave Simon Pierre qui croit avoir fait un effort considé­rable en proposant de pardonner jusqu'à 7 fois, Jésus répond jusqu'à 77 fois" — « À ce goutte à goutte de la pitié, (proposé par Pierre) le Seigneur oppose le flot impétueux de la grâce ».


De même dans la parabole du débiteur impitoyable : on voit celui qui vient de se faire remettre une dette de 60 millions de pièces d'argent refuser de faire crédit à celui qui lui en doit cent. « Quelle disproportion, Quel abîme entre ce que Dieu donne et ce qu'il nous demande ».


 « Le péché n'est pas une question morale de conformité aux préceptes, mais plutôt une question de destinée divine. En hébreu, étymologi­quement, pécher c'est manquer l'objectif... le pécheur est celui qui se détourne de sa fin, qui manque le but de son existence, qui ne répond pas à sa vocation humaine ».

 

Guillaume de Menthière, o.p, Sens du Péché et du Pardon.