Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La quête ultime de l'homme... (I)

20 Juin 2011, 05:39am

Publié par Father Greg

       


vincent-van-gogh-vignes-rouges-de-arles.jpgLe philosophe, quant à lui, peut, dans un regard de sagesse, c’est-à-dire après avoir découvert l’existence de Dieu et explicité le mystère de la Création, préciser comment ce contact avec le Créateur nous aide à découvrir notre personne humaine dans ce qu’elle a de plus ultime : la personne religieuse. La personne religieuse reste humaine, et c’est pourquoi le philosophe ne peut pas affirmer que l’homme verra Dieu tel qu’il est. Alors que le croyant reçoit la Révélation de Dieu qui lui parle et qui lui promet un bonheur nouveau, le philosophe montre l’effort de l’homme dans la recherche philosophique de l’Etre Premier, de la Personne première, Celui qu’on appelle Dieu. Le labeur de l’intelligence conditionne donc jusqu’au bout ce contact avec Dieu qui reste au niveau de l’attitude religieuse et qui s’achève dans une certaine contemplation.

 

 

 L’homme qui a découvert par sa recherche de la vérité l’existence de l’Etre premier, et qui le découvre comme le Créateur, l’adore. En adorant, il devient un homme religieux, il est proche du Créateur. L’acte d’adoration nous lie, nous relier à Dieu Créateur. Il est la réponse libre et aimante de l’homme qui reconnaît sa dépendance à l’égard de Dieu qu’il découvre comme le Créateur, Celui dont il dépend dans son être. A l’intérieur de cet acte d’adoration, l’homme sait que le Créateur est pur Esprit, que le vie de Dieu est une vie de pure contemplation qui transcende toujours son effort intellectuel de créature, sa manière de le connaître et de l’exprimer. Dans la lumière de l’adoration, la recherche de vérité, qui structure la personne humaine, nous conduit ainsi vers une certaine contemplation philosophique. Cette contemplation est religieuse, elle naît de l’adoration : n’est-il pas capital aujourd’hui de rappeler que la contemplation philosophique exige l’attitude d’adoration, l’adoration étant un acte d’amour, de volonté aimante ? La contemplation philosophique n’est pas un simple développement rationnel.

 

C’est dans cette volonté aimante qu’il y a un désir de connaître Celui qui est présent et qui nous regarde. La contemplation ouvre alors notre intelligence à l’attraction de la Vérité première : elle n’est plus une recherche. La personne humaine cherche la vérité, et lorsqu’elle découvre l’existence de l’Etre premier, de Dieu, et de Dieu comme Créateur, elle découvre la Vérité suprême et, découvrant la Vérité suprême, elle la contemple. Cela est possible parce que, dans l’adoration, nous savons que Dieu nous crée dans sa sagesse et qu’il nous crée  comme une créature spirituelle faite pour le connaître et l’aimer. Ce qu’il y a de plus profond dans l’intelligence humaine, c’est donc de s’ordonner vers Dieu.

 

 MD Goutierre. Hegel, l’intelligence de la foi ?


Commenter cet article