Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La pensée de Dieu (III)

23 Juin 2012, 01:25am

Publié par Father Greg

univers5

 

Dieu avait-il le choix?

Nous voici en 1951, dans le tranquille bureau qu'Einstein occupe à l'Institut des études avancées. C'est l'été. Les fenêtres sont ouvertes en grand sur le ciel et les magnifiques arbres du parc. Le maître est devant son tableau noir et trace de sa belle écriture ces équations de la relativité générale qu'il a écrites tant de fois. Soudain, il se tourne vers son assistant, le jeune physicien Ernst Straus. Son regard s'envole au-delà, vers l'invisible, lorsqu'il se demande à voix basse: «Est-ce que Dieu avait le choix lorsqu'il a créé l'Univers?»

La question est incroyablement profonde. En un seul trait, elle nous renvoie un quart de siècle plus tôt, lorsqu'il écrivait: «En tout cas, moi, je suis convaincu que Dieu ne joue pas aux dés.»

Einstein n'a donc pas le moindre doute: l'Univers n'est pas né par hasard! Toutefois, même si l'Univers échappe au hasard, aurait-il pu être différent? C'est-à-dire gouverné par des lois différentes? Pour Einstein, les lois dans l'Univers ne pouvaient pas être différentes au moment de sa naissance. En d'autres termes, Dieu n'avait pas le choix! Quarante ans après Einstein, un savant anglais, sir Roger Penrose, de l'université d'Oxford, s'est posé la même question. En imaginant un immense tableau couvert de milliards de points désignant des Univers possibles, Penrose s'est demandé si le Créateur avait la liberté de poser son stylet sur n'importe quel point au moment du big bang pour engendrer un Univers plus ou moins comme le nôtre. Et là encore, sa réponse, très argumentée par des calculs, est la même que celle d'Einstein: le Créateur n'a aucune liberté de choix. Il n'existe qu'un seul point, parmi les milliards de milliards de milliards d'autres possibilités, sur lequel le Créateur puisse poser son stylet. Pour donner une idée de l'immensité de cette contrainte à l'origine, Penrose montre que la «chance» pour que le Créateur tombe par hasard sur le bon point est de une sur 10 puissance 10 puissance 123! C'est peut-être pour cela qu'un beau jour, Einstein a lancé en souriant: «Le hasard, c'est Dieu lorsqu'il se promène incognito!»

 

La Pensée de Dieu, Igor et Grichka Bogdanov, Grasset, 280 p.

 www.lefigaro.fr

 

Commenter cet article