Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L’espérance en Marie...

14 Août 2011, 05:44am

Publié par Father Greg

 

polyptique.jpgLors de la Pentecôte les Actes des Apôtres nous montrent la place de la Sainte Vierge auprès des Apôtres : elle est là avec eux pour les garder dans la ferveur de la prière, pour leur donner la soif qu’elle-même a au plus intime de son cœur, sa soif de la venue de l’Esprit Saint. Et il faut bien comprendre que le mystère de Marie implique divers avents qui ponctuent sa vie. Elle est vraiment la Mère de l’espérance, et c’est pour cela que l’Esprit Saint a creusé en elle une si grande pauvreté. A la suite de saint Augustin, saint Thomas souligne le lien qui existe entre le mystère de l’espérance et la pauvreté, par le don de crainte. Pour que l’espérance soit toute divine, il faut que le don de crainte lui permette de s’exercer « divinement », c’est-à-dire selon un mode qui n’est plus le mode humain de l’espoir, mais le mode divin de l’espérance chrétienne.

 

            Marie est d’abord liée au mystère de l’Avent, ce premier avent qui se passe dans la joie, puis elle est liée à cet autre avent qui est l’attente de la Résurrection, et ensuite à cet autre avent : celui de la descente de l’Esprit Saint sur les Apôtres. Ces trois avents sont particulièrement nets ; il y en aurait d’autres à regarder car, pour prendre un exemple, Marie a sûrement vécu comme un avent les quarante jours de Jésus au désert, un avent qui annonçait la vie apostolique de Jésus. Mais ces trois avents que nous avons notés ont un caractère très particulier et nous font comprendre combien le mystère de l’espérance est lié à Marie, à la Femme. Marie est « la bonne terre » qui garde la parole de Dieu et la parole de Dieu, la parole de Jésus, est toujours une promesse, puisque cette parole conduit à la vision béatifique. Verbum spirans amorem : la parole de Dieu spire l’amour, elle nous ouvre à l’amour et elle met en nous une force divine qui nous permet de dépasser tous les obstacles, toutes les difficultés. Et la Femme, la Femme par excellence, Marie, garde cette parole comme une promesse divine, une semence divine.

MD Philippe, Marie et le mystère de l’espérance