Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Jésus, ami des hommes...

16 Mai 2011, 05:21am

Publié par Father Greg

« Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent »

 

Christ_Philadelphie-c270b-85016.jpgCe qui caractérise Jésus, bon pasteur des brebis, c'est qu'Il les connait de l'intérieur, comme celles qu'il garde d'une manière unique ! Il me connait, parce que je suis sa brebis ! Nous sommes ceux qui appartiennent à Jésus. D’une appartenance d’amour. Il y a entre lui et nous un secret de lumière et d'amour. Mais, il nous ‘connait’, cela veut dire qu’il nous regarde comme ceux dont il est totalement responsable, ceux dont il a la charge ! C’est donc une connaissance qui n’écrase pas, qui redonne vie, et qui assume tout ce que l’on fait ! Et il veut qu'on sache comment il nous regarde, qui nous sommes pour Lui.

 

En effet, parce que c’est une connaissance d'amour, elle réclame d’être réciproque, mutuelle, comme toute connaissance d'amour. Le propre de la connaissance affective -cette connaissance fruit de l’amour de l’aimée et de l’aimant- est d'être réciproque, alors que la connaissance rationnelle ou spéculative ne l'est pas. On ne peut pas dire que ce que l’on mesure, ce que l’on possède du réel, nos connaissances conceptuelles impliquent la réciprocité ! Elles ne sont qu’une certaine possession du réel ! Elles nous font rester en nous. Or, la connaissance affective réclame la réciprocité, une réciprocité connue des amis: on connait l'autre comme quelqu’un qui aime en nous quelqu'un qui l'aime.

 

L’ami c’est celui que j'atteind, que je découvre en l’aimant; non seulement comme celui qui m’attire, mais je sais qu’il me regarde, qu’il me reçoit comme quelqu’un qui m’aime. Je ne le connais pas seulement comme mon bien, celui qui dans sa bonté m’attire et actue en moi ce qu’il y a de plus secret, mais j’aime quelqu’un qui m’aime ; La connaissance est réciproque à cause de l'amour : parce que l’autre m’aime et qu’il m’ouvre ce qui est le plus lui-même, alors, je le connais comme celui qui m’accueille dans ce que j’ai de plus moi-même. Alors, j’aime en l’ami quelqu’un qui m’aime en acte....


Cette connaissance affective est une connaissance source d’amour, différente de la communication des secrets où l’on révèle son cœur à celui qu’on aime. C’est un nouveau toucher, une nouvelle connaissance de l’autre dans l’amour qui nous connaturalise à l’autre.

 

Cette connaissance dans l’amour est comme un regard : quand on aime quelqu’un on le regarde, c’est impossible autrement, et plus on l’aime, plus on veut voir l’ami. «  Fais-moi voir ton visage » Cantique des cantiques. 2,14. « Reviens que nous te regardions… » Cts, 7,1/ 1,15. « Maintenant vous êtes tristes, mais de nouveaux je vous verrais et votre cœur sera dans la joie ». Jn 16,22.

 

L’amour réclame la connaissance pour aimer davantage : on aime d’une manière plus profonde ce qu’on connaît. Cette connaissance réalise ce que St Thomas appelle une ‘coaptatio’: les amis sont en même temps un dans l’amour par leur choix, et autres dans leurs êtres; donc ils sont par l'amour qu'ils partagent, tout en étant deux êtres: une unité sans fusion.

 

C’est cela ce que Jésus désire pour nous. Il est pour nous l'ami lorsque l’on connait comment il nous regarde et que l'on sait qu'il aime que l'on cherche à connaitre et à se reposer dans le regard qu'il pose sur nous ; Jésus aime que l’on cherche à voir comment il nous regarde, comment il nous porte, comment il est vers nous ; Et c’est là où nous atteignons déjà un certain repos, ces ‘eaux tranquilles’, lorsque l'on se sait aimé -d’une certitude affective- possédé par lui, regardé comme celui à qui il donne tout, celui pour qui il a tout acquis.

 

Fr Grégoire.


Commenter cet article