Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Celui que Jésus aime de manière préférentielle... (II)

29 Décembre 2012, 02:21am

Publié par Fr Greg.

angelico_strozzi_detail.jpg

 

 

Jean est donc celui qui semble clamer avec un toupet incroyable  : « je suis le premier partout, avant tout le monde… ! » Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’est-ce que cela révèle pour nous ? Car on n’a pas le droit de dire que ce n’est pas pour nous ! Car c’est bien au centre du mystère de Jésus : il est Le Fils bien-aimé du Père, le préféré, le choisi de toute éternité, ce qui n’a donc rien à voir avec une espèce de sélection avec un classement final ; c’est ce qu’il y a de plus secret en sa personne, et c’est cela qui nous est donné à vivre !


Or, pour nous, c’est difficile de vivre d’une préférence, c’est même éprouvant ! Les ouvriers de la 11e heure sont pris gratuitement avec un salaire préférentiel, et cela c'est éprouvant pour ceux qui ont trimé toute la journée ! La préférence c’est donc l’épreuve d’un amour gratuit et excessif, ou celui qui est source n’a pas à rendre compte de son choix !  


Que signifie la prédilection ? D’être choisi d’une manière préférentielle ? D’être le bien-aimé, celui que Jésus aime ? Et comment découvrir et toucher son regard sur nous ?

St Thomas dans son commentaire des chapitres 13 & 21 de l’Evangile de St Jean montre que lorsque l’on aime cela n’exclue pas les autres.

Si Jésus aime Jean, c’est pour trois raisons :

-parce qu’il est perspicace, intelligent ; mais intelligent ne signifie pas 1er de la classe, sinon ce serait désespérant au possible ! Perspicace signifie qu’il a un esprit pénétrant, receptif sans mettre ses raisonements dans ce qui est dit. Parce qu’il a un cœur pur, c’est l’esprit de virginité, qui là aussi n’a rien à voir avec une espèce de pureté de sainte nitouche ! Et enfin à cause de sa jeunesse, car dit-il on est attendri par les enfants: parce qu’ils sont démunis cela nous entraine à des gestes de familiarités tout nouveaux !


Qu’est-ce que cela veut-dire ? Car nous n’avons pas tous ces qualités ! Et de fait Dieu ne nous aime pas à cause de nos qualités !! Dieu en nous aimant nous rend bon : tout ce qui est en nous c’est Dieu qui en est la source !  Et puis n’est-ce pas humain d’avoir ce regard, comme si Jésus avait eu un faible pour Jean ? Mais Dieu n'a-t-il pas un amour ‘universel’, ce que dit bien le mot catholique ?! De fait, l’amour de Dieu est inconditionnel -ce qui ne signifie pas universellement astrait- et rien en nous ne peut éveiller l’amour de Dieu, alors qu’est-ce que signifie ce regard de Thomas d’Aquin sur Jean ?


Un amour de prédilection n’est pas exclusif. C’est un amour qui est tel, qu'il implique un e ngagement tel qu’on ne le donne pas comme cela ; L’amour de Jésus implique les secrets même du Fils comme Fils, aussi cela est donné à Jean comme prémice « ceux-là ont été achetés d’entre les hommes, en prémices pour Dieu et pour l’Agneau » Apoc 14,4. Jean est prémices : premier à vivre avant d’autres, premier pour d’autres ! Cela cache et manifeste la personne de Marie qui à été choisi d’un amour de prédilection, en prémices : elle a vécu la première, en avance et pour nous, les secrets que Jésus veut nous donner maintenant par elle.


Ensuite, ces trois qualités de Jean sont d’abord trois lieux d’attentes de Jésus ; trois lieux de vulnérabilité : la perspicacité de l’intelligence ce n’est pas d’être diplômé, mais d’être pénétrant, subtil et fin. Il y a par exemple une manière d’écouter qui fait qu’on empêche l’autre de nous communiquer ses secrets. Et Jean c’est celui qui a permis à Jésus d’aller jusqu’au bout de ce qu’il voulait donner ; celui qui a touché la vulnérabilité de Jésus qui en enseignant livre ses secrets !


La pureté du cœur n’est pas une perfection morale, mais d’être possédé par le regard de Celui qui se livre à moi. Possédé d’une manière telle qu’il n’y a plus que son regard ! On est pur, parce que le don de l’ami devient toute notre vie, alors on ne se regarde plus ! Jean est vierge parce qu’il se laisse attirer par Jésus dans un don retour : il est celui qui suis l’Agneau partout où il va. C’est un don qui n’est pas dans une générosité efficace mais qui est de se livrer sans réserve, en acceptant d’être à nu et vulnérable.


Et la jeunesse, ce n’est d’avoir tous les jours 15 ans et d’être un souriant crétin, mais cette souplesse qui fait que Jésus n’est pas gêné, sans ‘manière’  à l’accueil  qu’on peut lui faire. Dès que l’on cache nos pauvretés, derrière nos soi-disant qualités, derrière nos raideurs de gens responsables, parce que « c’est sérieux la vie », nous ne sommes plus dans l'élan premier. La jeunesse, c'est bien, au-delà des blessures de la vie, des échecs, des infidélités et des trahisons, revenir constamment à celui qui est source pour nous et qui nous aime d'un amour toujours premier. Jésus ne nous regarde jamais en fonction du passé, mais comme celui qu'il aime d'une manière première et toujours nouvelle.

 

Fr Grégoire. 27.12.2012

©www.quecherchezvous.fr

Commenter cet article