Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Il nous appelle un à un ..

26 Avril 2021, 16:32pm

Publié par Grégoire.

Il nous appelle un à un ..

« Il les appelle chacune par son nom, elles le suivent car elles connaissent sa voix » Jean 10, 3-4

Jésus est le bon pasteur, la voix et la porte : qu’est-ce que cela veut dire ? 

Jésus bon pasteur, c’est celui qui nous connait par cœur ! Il nous connait même mieux que nous-même, parce qu’il a un regard d’éternité sur nous, et il est là depuis notre conception. Et il nous conduit très concrètement, d’abord en nous appauvrissant, en nous dépouillant; ensuite en nous envoyant des témoins, des amis. C’est cela la voix, c’est par exemple Jean-Baptiste qui est « la voix qui crie dans le désert » Jésus nous conduit toujours un désert, pour pouvoir parler à notre cœur profond. Il nous faut être appauvrit de nos forces, dépouillé de nous-même, pour pouvoir entendre sa voix personnellement, que ce ne soit plus anonyme.

Mais nous, on ne sait pas ce qu’est le Bon Pasteur parce qu’on fait passer Jésus après tout le reste, où quand on a le temps, une fois qu’on croit avoir résolu nos problèmes. Du coup, on s’empêche de toucher qu’il nous conduit vraiment. Mais Jésus est patient, il a le temps. 

Et il est la porte, ce moyen pauvre, dont on se sert pour entrer dans autre chose. C’est comme l’eucharistie, cela ne s’adresse pas d’abord à notre intelligence ou à notre esprit. L’eucharistie il s’agit de manger Jésus. Il faut être affecté par ce don pour être porté par cet amour qui est Lui pour moi.

La porte c’est ce qui nous permet d’entrer dans l’intimité d’un lieu, d’une demeure. On franchit le seuil. On passe de l’extérieur à l’intérieur. Jésus qui est la porte et la voix, c’est Jésus qui présent à chaque instant au milieu de nous, c’est à dire dans tout les détails de notre existence, et qui se sert de tout pour nous faire franchir le seuil, nous faire quitter cette vie que nous vivons par-même, à entrer dans son intimité, et entendre sa voix à Lui au milieu de tout les bêlements des brebis et des chèvres.

Il est la porte : il s’efface devant nous, il veut qu’on soit certain qu’il est là pour nous, et que Lui nous rattrape toujours. Et si il s’efface, c’est qu’il veut qu’on entre dans cet esprit d’enfance, de petitesse radicale, comme des brebis qui ne comptent pas sur elle-même pour trouver leur pâturage.

Il est le Bon pasteur : lui seul nous conduit, de l’intérieur. C’est à lui qu’on obéit dans le secret de notre cœur, comme à un ami et un époux. C’est cela l’obéissance chrétienne, découvrir comment Lui me conduit, me fait passer actuellement sur l’autre rive, moi personnellement. C’est là où s’arrête l’analogie : c’est que Jésus nous conduit chacun personnellement, pas en troupeau. Le troupeau c’est pour nous cacher aux yeux du monde, mais nous sommes uniques pour Lui. 

Tant que je n’ai pas découvert que je suis unique pour lui, que chaque détail de ma vie est important pour Lui, je ne l’ai pas découvert, je ne suis pas entrer dans ce repos, je n’ai pas franchis le seuil. 

Il est la voix : la manière dont il nous parle est presque plus importante que ce qu'il nous dit. Car que dit-il sinon lui-même ? Il se dit et il m’appelle, par mon nom, à chaque instant.

Grégoire +

Commenter cet article