Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le Père fait pour moi des merveilles

25 Mars 2021, 16:54pm

Publié par Grégoire.

Le Père fait pour moi des merveilles

« Alors l’ange la quitta » Luc 1, 38.

L’Annonce faite à Marie, ce secret intime que Marie nous donne, c’est aujourd’hui qu’il se réalise. Si on ne croit pas que c’est aujourd’hui et que c’est ce que le Père veut pour nous, alors on est à coté.

L’annonciation n’est pas un bel évènement lointain, mais la manière dont le Père s'approche de nous actuellement, et vient, avec une délicatesse incroyable, nous demander si il peut être encore plus Père pour nous. 

Il est Père comme créateur, mais par l’annonciation, il vient nous révéler son secret intime en nous demandant de le porter en nous.

Cette initiative actuelle du Père nous fait entrer dans un tout nouveau lien avec Lui. Et c’est après l'annonciation de l'ange que ce don se réalise, dans le silence dans lequel l’ange laisse Marie, parce que l'amour, c’est quelqu’un qui se livre, en mendiant notre coeur. C’est un don silencieux, un secret tel qu’il mourrait d'être dit. Et là, à travers ce don, on touche la vulnérabilité du Père qui se livre comme Père.

L'annonciation est le secret de Marie, qui nous donne accès au coeur du Père, à sa vulnérabilité pour nous, inconnue jusque là.

Cette annonciation est d’abord la réponse du Père à Marie qui a « trouvé grâce auprès de Dieu ». Qu’est-ce à dire ? Marie est déjà « pleine de grâce » : dès sa conception le Père l’a faite immaculée, gratuitement; et pour nous, cela montre ce qu’il fera au terme de notre vie.

Mais, Marie a aussi « trouvé grâce ». Pourquoi ? Parce qu’elle réalise toute l’attente d’Israël. Ce plus petit de tout les peuples « choisi par Dieu » « mis à part », pour être en attente de la promesse faite à Abraham d’une descendance, d’une Terre Promise. Marie a « trouvée grâce auprès de Dieu » en réalisant l’intention du Père en devenant pure attente de la promesse.

Et, la réponse du Père, ce n’est pas d’abord, comme on le répète paresseusement, le don du Fils. Bien sûr que le Père donne son secret intérieur. Mais, l'Annonciation, c’est le Père qui est attiré par Marie, qui vient mendier le sourire de Marie ! C’est le Père qui veut aimer Marie comme un époux et qui se cache derrière un envoyé, pour dire à Marie qu’il est pour elle.

Le Père ne vient pas en effet lui demander si elle veut ou non recevoir son fils. Non ! Le Fils du Père lui est donné : « voici tu vas concevoir un Fils ». Il n’y a aucune demande là-dedans ?! Le Père lui donne tout ce qu’il a, pour lui dire qu’il se livre à elle, entièrement.

Etant attente pure, elle est comme toute attraction, toute bonté. Et le Père mendie son sourire, son coeur. Le Père veut aimer Marie, d’une amitié choisie, égale. C’est cela l’annonciation. Le Père et Marie. Point.

C'est pour cela que Marie est troublée. Son coeur est touchée dans sa capacité d'aimer la plus profonde, la plus secrète. Elle est troublée parce que le Père veut la rejoindre dans son intimité.

Et lorsque Marie répond « Fiat », ce n’est pas seulement un acte de foi, mais c’est surtout Marie qui donne son coeur au Père. C’est cela son « Fiat ». C’est Marie qui se livre à Lui : « que tout se passe pour moi selon ta parole ».

« Alors l’ange la quitta » pour laisser toute la place au Père. Pour cette oeuvre commune du Père et Marie: le fils bien aimé du Père devient celui de Marie.

Ce secret c’est pour nous ! Comment ? Mais, on n’en sait rien du comment, ce n’est pas notre problème : « l'Esprit St viendra sur toi » Voilà la réponse du Père à nos « comment on va faire ?» Par contre, c’est blesser le Père que de dire que ce n'est pas pour nous, qu’on en est pas digne ou incapable : évidement qu’on en est incapable et indigne ! Manquerait plus qu’on se croit capable d’aimer le Père ! Pour éviter ces petites tentations pharisaïques, il ne faut plus que regarder le Père et son désir, ce silence d’amour qui, actuellement, mendie notre coeur. C'est cela la grandeur du Fiat de Marie : elle ne s'est pas regardée un instant1 !

Si cette fête tombe la veille de la Semaine Sainte, c’est pour vivre le mystère de la croix comme l’annonciation ultime, l’accomplissement plénier de l’incarnation, puisque c’est à la Croix que le Verbe devient chair. À l’annonciation, le Verbe est devenu homme. À la Croix, à sa mort, avec la séparation de l’âme et du corps, le Verbe est la chair et le sang du cadavre de Jésus.

La Croix, ce sont les épousailles ultimes, les noces de l’Agneau qui ne fait plus qu’une seule chair avec ses créatures. Et, Jésus, l’envoyé du Père, son ange, demande à Marie si elle veut bien être avec Lui, celle qui redonne tout au Père. Elle a tout reçu du Père à l’annonciation par un ange, et à la Croix, elle est avec Jésus celle qui est vers le Père, en Lui redonnant tout. De même que dans la Trinité, le Fils se reçoit entièrement du Père et se donne entièrement au Père: il est par Lui, et, vers Lui.

Et comme l’ange avait dit « voici tu vas enfanter un fils », Jésus dit à Marie à la Croix : « voici ton fils ». Et Marie reçoit Jean, comme fruit de son oeuvre commune avec Jésus, image et reflet réel de la fécondité du Père avec le Fils.

La charité fraternelle, cet enfantement à la vie divine de nos frères et soeurs, nous fait vivre l’état du Fils qui est vers le Père. Marie, la femme, totalement dépouillée à la croix, encore plus fragile, plus petite que jamais, offrant son Jésus, entre dans une nouvelle oeuvre commune d’enfantement. C’est le Père qui l’introduit dans son ultime secret, sa double fécondité, celle de l’amour de l’amour, l’Esprit-St Paraclet. 

Et devant le Fiat silencieux de Marie à la Croix, comme à l'annonciation, « Alors l’ange la quitta » ; à la Croix, c'est Jésus qui « la quitte » en mourant, nous remettant son Esprit.

L’oeuvre du Père avec Marie, et donc avec chacun de nous puisque Marie est principe: en elle on voit comment le Père nous conduit, ce qu’il nous fait vivre actuellement; cette oeuvre du Père sur nous, ce n’est pas de nous éduquer, de nous purifier; mais de nous faire vivre sa paternité : il nous fait enfanter son Fils, il nous fait enfanter à la vie divine des fils. L’annonciation nous introduit en Dieu, et nous fait vivre, maintenant, sur la terre, dans la vie la plus commune qui soit, ce que le Père a de plus intime, ce qui Lui est propre.

On en a aucune conscience, aucun vécu, aucun ressenti. Mais pourtant c’est la réalité de notre vie chrétienne: vivre de l’intérieur la fécondité propre du Père. C’est cela ce qu’Il fait vivre à chacun. Et chaque jour, il faut se redire ces paroles de l'annonciation, de la croix, pour se réveiller, redécouvrir la taille réelle que le Père donne à notre vie. Rouvrir les yeux face à ce don inouïe, actuel du Père pour nous.

Grégoire +

 

1/ Ceux qui mettent en avant la "liberté" de la réponse de Marie dans le Fiat n'ont rien compris : si Marie était "libre", cela voudrait dire qu'elle aurait compris ce que voulait le Père ! Elle aurait compris Dieu ?! Ceux qui refusent les dons de Dieu, ne refusent pas en connaissance de cause, mais refusent selon leurs petites idées qu'ils se font du don. Et, quand on adhère aux dons de Dieu, on ne sait pas à quoi vraiment on adhère : on fait confiance à celui qui nous donne et nous conduit, mais on ne comprend pas Dieu ! Le Fiat de Marie, sa grandeur, c'est précisément un acte de foi porté par une charité brûlante, une confiance absolue, un abandon total, le choix de taire son intelligence et de se livrer comme une enfant au bon plaisir du Père sur elle, à son attraction, à sa conduite quelle quelle soit. Il suffit de comparer avec l'annonce faite à Zacharie, pour qui aussi l'ange annonce la venue d'un enfant, mais lui a voulu s'emparer de la gestion du don...

Commenter cet article