Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Joseph, secret du coeur de Marie

19 Mars 2021, 17:02pm

Publié par Grégoire.

Joseph, secret du coeur de Marie

« Marie avait été accordée en mariage à Joseph... » Matt 1, 17.

Si Joseph est prié pour ses nombreuses vertus de père chaste, de travailleur, d’homme prudent, de serviteur doux, caché, fidèle, discret etc… trop souvent on omet de regarder la source de tout cela, ce qui fait qu’il est Joseph : son coeur.

Joseph c’est la finesse de l’amour, celui qui est éprouvé dans son amour pour Marie, pour que la qualité de son amour dise et révèle le cœur secret du Père, une vulnérabilité infinie dans l’amour.

Joseph c’est celui qui aime Marie, qui est pris par le sourire de Marie, par sa présence, qui vit par et pour son attraction. C’est la bonté personnelle de Marie fait et réalise ce qu’est Joseph. Le reste est complètement accidentel. Mais on est tellement pauvre en amour dans notre monde, tellement dans l’extériorité, les apparences, le «faire» et la «gestion responsable des choses» qu’on est devenu des handicapés de l’amour. On est incapable de voir dans le silence dont Marie a enveloppé Joseph dans l’évangile, cette intelligence de l’amour qu’il a eu, cette amitié divine, tendre, douce, délicate, pauvre, secrète pour elle.

L’amour est en nous le fruit de la bonté de celui qui nous attire. Il est une blessure silencieuse du coeur, qui réclame de ne pas se dire sinon dans un geste, puisque seul le geste dit le don personnel, et que tout ce qui est de l’ordre de l’image, de l’extériorité, et même des paroles, diminuent un peu l’amour qui ne peut être dit. Il est un don silencieux: on se donne pour tout recevoir de l’autre, recevoir l’autre dans ce qu’il a de plus lui-même, sa vulnérabilité, sa sensibilité, son intimité secrète. Il se dit, à travers un geste qui n’impose et n'exige rien de l’autre : « je t’aime parce que c’est toi » 

C’est cela qu’est Dieu dans tout ce qu’il est : amour, donc secret silencieux, attraction pure, vulnérabilité infinie, plus délicat qu’un pétale de rose ou que la fine senteur d’un parfum… La colombe le manifeste, l’odeur de l’encens, le murmure d’un silence, le silence de l’eucharistie, jusqu’à la blessure du cœur de Jésus qui dit cette soif d’amour de Dieu sur nous au-delà de tout ce qu'il fait pour nous : le désir du Père sur nous est tellement plus que l'œuvre même de la Croix.

Et c’est cela Joseph, celui qui, avec Jean, pouvait recevoir le coeur, la sensibilité de Marie, sa présence, sans mettre la main sur elle. Joseph, ce coeur tendre, amoureux, cette sensibilité fine comme une fleur, secret du coeur de Marie.

À Joseph, il n’y a qu’une seule chose à demander : qu’il nous dise le sourire de Marie, ce fin sourire de celle qui est émue, vulnérable, sensible de voir celui qui est attiré par elle. Joseph, repos du cœur de Marie, cette main qui a pris celle de Marie pour lui dire combien son coeur était à elle, et qu’il ne serait jamais un obstacle entre elle et le Père, jamais il ne serait jaloux du choix du Père sur elle. Comme il a du l’aimer, la garder, elle, le secret de son coeur, l’amour de sa vie, son épouse, sa femme.

C’est cela que Joseph nous donne a vivre si nous le voulons. C’est la charité chrétienne : cette amitié divine qui est un amour, un secret personnel porté par Jésus, qui veut se nourrir toujours davantage de la bonté de l’autre.

Joseph, nous dit déjà, comme en prémisse, ce silence éternel d’amour qu’est l’attraction du Père sur nous, qui nous attend, qui a soif de nous.  

Grégoire +

 

Commenter cet article