Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Il répandit l’intensité de son amour en se répandant lui-même comme de l’eau… (6)

14 Juin 2020, 04:17am

Publié par Grégoire.

Il répandit l’intensité de son amour en se répandant lui-même comme de l’eau… (6)

Jésus dit : « C’est achevé » et inclinant la tête, il remit l’Esprit.

 

L’homme porte en lui cette grâce de communiquer la lumière. Il en est le porteur et le passeur. Non comme un propriétaire ou un ayant droit, puisque cette lumière le dépasse. Lorsqu’il se l’approprie, c’est soit le pater familias romain, soit le cléricalisme mou ou tyrannique. Autrement dit, la lâcheté du fonctionnement masculin qui s’approprie un don gratuit pour faire oublier sa fragilité et sa pauvreté. Cette appropriation au niveau religieux est terrible car elle annonce toujours les prémices de la barbarie politique.

 

La femme, elle, lorsqu’elle accepte d’entendre que sa grandeur est réelle mais cachée aux yeux du monde et donc d’elle-même, elle peut entrer dans sa vocation qui la dépasse. C’est bien là l’état propre de la créature : on est fait pour quelque chose qui nous dépasse, dans laquelle on ne peut entrer que dans une totale pauvreté. On ne peut donc jamais en être propriétaire, ou avoir un droit sur ce qu’on est ou ce qu’on a à vivre. 

 

C’est pour cela que la question de Marie à l’Annonciation est : « comment cela se fera-t-il » et non pas « pourquoi » ? Et l’ange répond à Marie : « l’Esprit-Saint viendra sur toi, la puissance du Très-haut te prendra sous son ombre » mettant Marie au-delà du comment elle sera mère, et relative à Celui qui veut réaliser quelque chose de totalement nouveau avec elle.

 

Il en est de même avec la présence de Jésus dans l’Evangile. Il donne comme Die fait homme la lumière la plus profonde sur ce qu’on a à vivre, mais obligeant toujours à une radicale pauvreté. 

 

Ainsi les femmes qui le croisent dans l’évangile n’ont plus de doute sur le pourquoi, parce que dans le Christ la lumière de Dieu est atteinte. Le propre du Christ est d’être la lumière, la lumière en lui est directement accessible, et sur Dieu, et sur ce qui nous est donné à vivre : Dieu. Dieu en Jésus vient se dire et être lui-même la réponse au pourquoi.

 

Avec Jésus, l’homme n’est plus dépositaire de la connaissance : il est médiateur d’un mystère qui n’est plus dans le prolongement de ses compréhensions et encore moins de ses compétences. Ce n’est plus sa parole, sa logique, son projet. Il s’agit de conduire à Jésus, de transmettre en se laissant agir par ce qu’il annonce, autrement dit en agissant dans la personne du Christ. C’est vrai au niveau sacramentel, ou selon l’esprit du sacrement. Puisque les sacrements sont des signes visibles d’une réalité invisible. Donc qui rendent manifeste ce que chacun est appelé à vivre « en esprit ». Ainsi, nous sommes actuellement plongés en Jésus : par le baptême nous sommes actuellement dedans lui. Par l’Eucharistie, Jésus me signifie que dans sa personne, il m’est complètement relatif, il se livre à moi. Cela me demande d’être intérieurement complètement livré, donné sans retour, à lui et à mes frères. Dans son pardon il assume toute ma misère et lui donne une toute nouvelle signification. Cela exige alors que la misère de mon frère soit la mienne… etc. 

 

Là, les hommes pataugent, totalement appauvris puisque la présence de Jésus devient soudain le révélateur de leur pauvreté et de leur discours : ils ne sont plus détenteur de la connaissance, et de leurs compétences : ils sont comme anéantis dans leur prétention à un pouvoir sur les choses.

 

à suivre ...

Grégoire +

 

Commenter cet article