Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La sensation d’une présence entière et imprévue

23 Mai 2018, 02:22am

Publié par Grégoire.

La sensation d’une présence entière et imprévue

Je ne sais pas ce que c’est que Dieu. J’ai la sensation d’une présence entière et imprévue qui m’empêche de m’en remettre d’être sur cette terre. Ce n’est pas le Dieu enfermé dans les consignes automatiques des Eglises, ni celui des peuples qui se le lancent au visage comme des enfants se jettent des cailloux. Ce Dieu là est aussi raide, aussi dur aussi menaçant qu’une pierre; c’est plutôt leur forces, leur croyance mortifère en eux-mêmes qu’ils adorent et se balancent à la face. 

Pour moi, Dieu est lié à ce qu’il y a de plus faible dans cette vie mais est aussi invincible qu’un courant d’air. Il se présente dans tout ce qui nous sort de nos petites affaires; c’est un dérangeant qui rentre dans les têtes pierreuses et les vies bétonnés de certitudes. Et là ou ça fait joli d’en parler, je ne crois pas non plus qu’il y ait Dieu.

« ça n’arrive jamais à Dieu d’être le plus fort » ce n’est pas contraire à la toute puissance paternelle: j’ai connu ça, j’ai eu un père extraordinairement bienfaisant, ses yeux étaient deux boulangers, il sortait sans arrêt du bon pain de ce regard là, sans arrêt sans arrêt. La vraie toute puissance paternelle n’est pas écrasante, c’est une puissance qui nous soulève, qui nous nourrit; d’ailleurs ce qui reste de mon père ce sont les instants ou il était le plus démuni, fragile, une présence pure. 

Christian Bobin.

Commenter cet article

Mélinda 23/05/2018 19:44

La fragilité comme présence divine... une belle image, qui met en présence.