Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Top articles

  • Il nous faut naître deux fois pour vivre un peu, ne serait-ce qu'un peu.

    31 mai 2017 ( #Poésie )

    Il nous faut naître deux fois pour vivre un peu, ne serait-ce qu'un peu. Il nous faut naître par la chair et ensuite par l'âme. Les deux naissances sont comme un arrachement. La première jette le corps dans le monde, la seconde balance l'âm e jusqu'au...

  • Un autre titre à l'existence ?

    04 juin 2017 ( #Poésie )

    Lisant le chapitre IV de Promenades et souvenirs de Nerval, j'ai entendu le bruit sec d'une phrase - le même qu'entend le renard quand une de ses pattes vient d'être prise dans une mâchoire de fer. Il n'en sortira pas. Il mourra sur place, ou il lui faudra...

  • Etes-vous atteint de "dégradation de l’étonnement"?

    01 mars 2016 ( #Enseignement )

    "Dès que quelqu’un se sent un peu plus sûr de lui, il commence à s’emparer de facultés qui ne sont pas les siennes, mais celles du Seigneur. […] Et si quelqu’un est un ministre de Dieu, il finit par se croire différent du peuple, propriétaire de la doctrine,...

  • Personne n'a une vie facile

    12 juin 2017 ( #Poésie )

    " Personne n'a une vie facile. Le seul fait d'être vivant nous porte immédiatement au plus difficile. Les liens que nous nouons dès la naissance, dès la première brûlure de l'âme au feu du souffle, ces liens sont immédiatement difficiles, inextricables,...

  • L'amour abhore la critique

    24 juin 2017 ( #Poésie )

    Je n'ai jamais pu supporter la moindre cri tique te concernant. Que l'on prononce sur toi la moindre parole blessante, la plus légère réserve, je l ’ entends, je n'oublie pas, je garde. Je ne m'en sers pas mais c'est là, comme un abîme entre moi et ceux...

  • L'enfant-roi...

    28 juin 2017 ( #Poésie )

    Au quinzième jour l'enfer était passé, définitive ment. Pendant ces quinze jours je piétinais dans la mauvaise éternité des plaintes : j'avais l'impression que tu épousais le monde entier - sauf moi. C'est le petit enfant en moi qui tré pignait et faisait...

  • L'ordinaire, le seul bien que nous ayons.

    25 février 2016 ( #Enseignement )

    D’où vient votre foi magnifique dans la vie ? De tout ce qui apporte une très bonne nouvelle, que mes yeux grossiers ont du mal à déchiffrer, mais dont ils reconnaissent la vérité. Le messager peut être un oiseau, la fleur de l’aubépine, la pensée d’une...

  • Ce qui nous échappe dans la mort nous échappe déjà du vivant des personnes...

    30 juin 2017 ( #Poésie )

    Je t'ai toujours sue inaccessible même dans la plus claire proximité. Je t'ai aimée dans ce savoir. Couverte d'enfants, mariée deux fois, prise dans mille liens -je n'ai jamais vu de personne plus libre que toi, plus libre, plus intelligente et plus aimante...

  • La vie n'est pas chose raisonnable

    06 juillet 2017 ( #Poésie )

    " Personne n'a une vie facile. Le seul fait d'être vivant nous porte immédiatement au plus difficile. Les liens que nous nouons dès la naissance, dès la première brûlure de l'âme au feu du souffle, ces liens sont immédiatement difficiles, inextricables,...

  • Ton sourire enflamme la nuit où je m'en vais confiant...

    08 juillet 2017 ( #Poésie )

    La glycine a une couleur mauve frottée de blanc, si légère qu'elle semble tenir en suspension dans l'air indépendamment de la fleur. Ton sourire quinze ans après a quelque chose de ce secret flottement. Imperceptiblement détaché de toi il brille dans...

  • Quel repos ?

    09 juillet 2017 ( #Enseignement )

    Le temps des vacances est synonyme de repos; mais quel repos ? Distractions momentanées ? Rencontres conventionnelles ? Joies sans lendemain ? Où trouver le repos ? Car nous avons perdu le repos fondamental : et ce, depuis qu’un serpent doué de parole,...

  • Il n'y a rien d'autre à chanter dans la vie que l'amour enfui dans la vie

    11 juillet 2017 ( #Poésie )

    La durée amoureuse n'est pas une durée. Le temps passé dans l'amour n'est pas du temps, mais de la lumière, un roseau de lumière, un duvet de silence, une neige de chair douce. Vous écrivez l'histoire de l'amour pur, l'histoire du deuil de l'amour pur....

  • Écrire, c'est s'obséder, creuser à mains nues la montagne noire dressée depuis l'enfance devant nous.

    13 juillet 2017 ( #Poésie )

    Dans le cloître du XIIIe siècle une toile d'araignée du XXIe, entre deux piliers, palpitait au soleil. Au bout d'une allée, une porte donnait sur la salle où était exposé le retable de Grünewald - les ailes de chauve-souris de ses panneaux déployées comme...

  • Difficile de ressusciter les âmes éteintes dans les corps parfumés.

    17 juillet 2017 ( #Poésie )

    Le mot lâché par le haut-parleur a explosé dans le hall de la gare. Personne n'a survécu. Les journaux du kiosque ont été pris dans le feu invisible provoqué par les ondes du mot. Les touristes et les gens d'affaires, tous ont senti passer sur leurs visages...

  • Rencontre céleste...

    30 janvier 2016 ( #Poésie )

    Il est là, assis sur ce banc,solitaire dans son exil interieur, et cependant plus digne que Madame Recamier sur sa banquette sous le pinceau de David.. Sa silhouette décharnée et habillée de misère, aux antipodes du beau académique, occupe pourtant une...

  • L’art, c’est la contemplation

    15 janvier 2016 ( #Enseignement )

    L’on recherche l’utilité dans la vie moderne : l’on s’efforce d’améliorer matériellement l’existence : la science invente tous les jours de nouveaux procédés pour alimenter, vêtir ou transporter les hommes : elle fabrique économiquement de mauvais produits...

  • "il y a quelqu'un?" est la question qui sort sous la pioche des poètes.

    24 juillet 2017 ( #Poésie )

    Malheur à vous qui avez fait du Christ un fils de bonne famille. Les saints et les joueurs de jazz ne sont pas des gens convenables, c’est pourquoi les connaître donne tant de joie. La main en suspens au-dessus du clavier, Thelonious Monk appelle en silence....

  • Maladie infectieuse des sérieux...

    28 juillet 2017 ( #Poésie )

    Il y a toujours un peu de folie dans l'amour. Mais il y a toujours aussi un peu de raison dans la folie.Et à moi aussi qui aime ce qui vit, il me semble que les papillons ou bulles de savon et les êtres humains qui leur ressemblent sont ceux qui en savent...

  • L’art n'est pas un moyen de propagande ou de prosélytisme !

    30 juillet 2017 ( #théâtre )

    Dominique Leverd est de la génération de François Beaulieu et Claude Brosset. Il a joué avec Jean Marais, Suzanne Flon, mis en scène Fanny Ardant, Michel Favory et a joué près de 120 rôles et signé une quarantaine de mises en scène. Aujourd’hui, il forme...

  • "la première voix féminine du monde, c'était Jésus-Christ." Romain Gary.

    05 août 2017 ( #Témoignages )

    "La seule chose qui m'intéresse, c'est la femme, je ne dis pas les femmes, attention, je dis la femme, la féminité. Le grand motif, la grande joie de ma vie a été l'amour rendu pour les femmes et pour la femme. Je fus le contraire du séducteur malgré...

  • une plaie par où la lumière gicle...

    07 août 2017 ( #Poésie )

    " J'ai vu un jour ce qu'on ne voit jamais. J'ai vu quelqu'un mourir d'amour. C'était dans un café, un automne à Paris. La jeune femme qui me parlait venait d'être abandonnée par un homme au cœur d'or. Ils avaient partagé le pain de dix années entières....

  • La vie dans sa plus belle robe

    21 mai 2018 ( #Poésie )

    Quand quelqu’un annonce qu’il va lire de la poésie, on cherche la sortie: c’est devenu une punition, quelque chose de desséchée, de décoratif, d’inutile, ça devrait être l’inverse. Je ne sais pas par quel artifice ce mot de poésie est devenu absent, vieillot,...

  • L'angoisse, « l'enfant terrible » de notre temps

    07 février 2016 ( #Enseignement )

    Il faut que nous arrivions à surmonter ce vieil homme, non pas en luttant, mais en dominant l'angoisse par l’abandon, la remise totale à la miséricorde du Père. Il faut pour cela s'interdire de porter tout jugement, car, dès que nous jugeons, nous nous...

  • Elle est si brève la vie interminable...

    09 août 2017 ( #Poésie )

    « Que reste-t-il de cet été, du dernier été de la maison bleue. Peu de chose. Du bonheur répandu sur les chemins, dans les cheveux. Des poussières du bonheur qu'on retrouve dans le lit au matin. Des éclats de paysage, des reprises de lumière. Car le chagrin,...

  • " J'ai toujours autant appris dans les visages que dans les livres..."

    11 août 2017 ( #Articles )

    Ne cherchez pas son nom sur la boîte aux lettres qui marque l’entrée du chemin. Toute de guingois, porte largement ouverte, elle ferait un nid parfait pour les oiseaux, si le courrier n’y arrivait régulièrement. Prenez le sentier sillonnant à travers...