Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Travail, art, personne (VII)

23 Janvier 2012, 04:26am

Publié par Father Greg

 

 

 

Dietkirchen_Kirche_im_Abendlicht.jpgTout ce qui est vrai du peintre, qui est un visionnaire par son art, pourrait être dit de tout grand artiste dans le développement propre de son art. Le musicien, grâce au développement de son art, peut vivre dans un monde propre qui est le sien : celui du rythme, de l'harmonie des sons, du chant. Il porte cela dans son cœur, dans ses entrailles, dans tout son être vivant, sa sensibilité passionnelle, Imaginative, spirituelle ; il est en quelque sorte dans un état extatique, dans un univers nouveau d'harmonie et de grandeur sans fin. Il est saisi en tout lui-même, dans  on être sensible, corporel : il danse. Par là, il échappe à la tristesse, au désespoir d'un monde souvent triste ! L'homme a besoin de proclamer, de clamer les désirs les plus profonds de son cœur en chantant, en dansant. C'est par les divers instruments de musique qu'il vibre, au plus intime de son cœur, en harmonie avec son univers idéalisé, mais si vrai. Il redevient l'enfant de l'univers, tout vibrant de sa vie, de son souffle, de sa tendresse et de sa force, de son éclat et de son silence si profond ! Par son chant, par sa danse et sa musique, il peut proclamer combien il vibre à l’appel de cet univers, de cet océan, de ces montagnes, de son désert. Et par son art il peut le communiquer à ceux qu'il aime et qui sont proches de lui. L'art musical réalise une certaine communion entre les hommes : il appelle au combat en réveillant leur colère, leur révolte, mais il réveille aussi leur sentiment religieux, ce qui est magnifiquement exprimé dans certains psaumes :

 

Alléluia ! Louez Dieu dans son sanctuaire,

Louez-le au firmament de sa puissance ;

Louez-le en ses œuvres de vaillance,

Louez-le, en toute sa grandeur !

Louez-le par l'éclat du cor,

Louez-le par la harpe et la cithare ;

Louez-le par la danse et le tambour,

Louez-le par les cordes et les flûtes.

Louez-le par les cymbales sonores,

Louez-le par les cymbales triomphantes.

Que tout ce qui vit et respire,

Chante louange au Seigneur ! Alléluia ! (8)

 

L'art musical, l'art du chant et de la danse, sont les plus proches de l'homme religieux, les plus primitifs et les plus élevés, car ils saisissent le cœur de l'homme dans ce qu'il a de plus élevé et dans ce qu'il a de plus sensible. La dimension de la personne humaine, dans son individualité cosmique et dans son sentiment de communion avec l'univers et avec le Créateur de l'univers, est alors exaltée, proclamée, ce qui peut conduire à une sorte d'extase individuelle et passionnelle, et également à une sorte de fanatisme collectif.

 

Notre univers est à la fois le berceau naturel, la bonne terre, mais aussi le terrible ouragan qui brise tout, qui se venge car il n'est pas reconnu, il est massacré par l'homme, il est brutalement refoulé par la technique omniprésente, tyrannique ! Par son art musical, l'homme communie à ces sentiments inconscients de l'univers, de la terre dans sa jalousie farouche, de l'océan dans ses forces cachées et indomptables, mais souvent brutalisées, violentées, dans son souffle propre, ses ouragans et ses cyclones... dans la douceur étouffante de son silence. Par son art musical, l'homme capte toutes ces forces cachées, innocentes, inconscientes, refoulées, faussement domptées par sa technique de plus en plus monstrueuse et accablante : il capte le cri de l'enfant, de la terre, de l'océan, des nuages, de son souffle qui agonise... En ce sens, il peut être prophète des derniers temps, prophète eschatologique ! Par-là, il peut être très proche de l'art poétique. Mais la musique est l'art de la voix, tandis que la poésie est l'art de la parole humaine et de son silence. 

Fr MARIE-DOMINIQUE PHILIPPE,  Aletheia, Ecole St Jean.