Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Travail, art, personne (II)

17 Janvier 2012, 04:54am

Publié par Father Greg

 

 

Travail et intention morale

 

vincent-van-gogh-semeur-au-coucher-du-soleil.jpgCes deux orientations dans le travail demeurent toujours possibles. En définitive, elles proviennent de l'intention profonde de la vie de l'homme qui travaille : soit il travaille pour se sauver lui-même et pour sauver sa famille en vivant humainement, soit il travaille pour se glorifier, non plus pour sauver sa vie humaine et celle de sa famille, des siens, mais pour lui, pour s'exalter. Alors, ce n'est pas son travail qui est mauvais, mais le point de vue moral, l'intention profonde de vie qui anime son travail et l'oriente. Elle le rend humain ou, au contraire, l'accapare pour en faire un moyen de domination. Cela est net, et le travail apparaît comme le moyen privilégié de se dévouer ou de s'enfermer dans sa propre gloire. Tout dépend de l'intention de vie, honnête ou *orgueilleuse ! Celle-ci peut être tellement intense qu'elle permet, soit de respecter pleinement la matière même qu'on travaille, soit de la transformer radicalement, en ce sens qu'on ne regarde que tel ou tel aspect, celui qu'on veut transformer en le travaillant, sans considérer les autres aspects qui n'existent plus qu'en fonction de celui qu'on a choisi- ce qui permet de rester sincère dans son choix initial.

 

Par exemple, on cherche à découvrir dans la réalité matérielle qu'on veut travailler ce qui est capable d'être transformé de la manière la plus radicale et la plus rapide. Dès le point de départ, on évitera donc de considérer tout ce qui, objectivement, pourrait être un obstacle naturel à la transformation artificielle par le travail humain (ce sera le procédé de la mise entre parenthèses). On cherchera donc une matière toujours plus pauvre, de plus en plus capable d'être transformée, de moins en moins déterminée qualitativement, donc de plus en plus malléable grâce à une technique de plus en plus efficace. Cette matière de plus en plus transformable est donc de plus en plus entre les mains de l'homme travailleur, et elle est déjà le résultat de ses intentions, de ses connaissances pratiques, de son travail en vue de cette transformation. 

Fr MARIE-DOMINIQUE PHILIPPE,  Aletheia, Ecole St Jean.

Commenter cet article