Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Soyez toujours dans la joie du Seigneur

16 Décembre 2012, 04:30am

Publié par Fr Greg.

      «  En ce jour-là, tu n'auras plus à rougir de toutes tes mauvaises actions, de ta révolte contre moi ; car à ce moment, j'aurai enlevé du milieu de toi tes vantards orgueilleux, et tu cesseras de faire l'arrogante sur ma montagne sainte. Je maintiendrai au milieu de toi un reste de gens humbles et pauvres ; ils chercheront refuge dans le Nom du SEIGNEUR…   Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir !  Le SEIGNEUR ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse,  il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » Sophonie 3, 11-18.

 

 

      473251734.jpg

 

Extraordinaire : « Dieu dansera pour toi avec des cris de joie » Il faut ne plus compter que sur celui qui vient pour vraiment entendre et crier cette audace de Dieu pour nous !  Nous sommes tellement habitués à chantonner ces mots qu’on ne les reçoit plus vraiment… Or, c'est Dieu qui parle ! Voilà notre joie: c’est celle de Dieu qui se rend présent à nous d’une manière inconditionnelle, définitive, absolue : Il danse pour nous avec des cris de joie !!  

 

Le salut que Jésus nous apporte, c’est Lui. Le salut c’est quelqu’un qui vient nous épouser, et qui, en se donnant à nous, nous recrée : comme St Augustin dit, cette recréation est sans proportition avec notre création! Parce que c'est une divinisation! Jésus en s'incarnant s'unit à nous dans la plus grande des proximités et nous fait être totalement autre: l'incarnation, c'est Dieu qui nous divinise, et cela va infiniment plus loin que le simple fait d’exister ! L’avent c’est la promesse de Dieu qui s’effectue et qui se trouve déjà réalisé. Et cette certitude est source de notre joie !

 

C’est ce que reprend Jean-Baptiste, qui, dans son parler rude, réclame ce dépouillement pour être libéré de toutes fausses réponses et être entièrement renouvelé, renaitre à cet amour inconditionnel qui ne peut être repris !

 

Mais qu’est-ce que la joie ?

La joie est un fruit ; c’est en nous l’effet de l’amour qui surabonde, parce que celui que nous aimons est effectivement présent. Parce que sa présence et sa personne est un don qui est ‘de trop’, excessif, l’amour produit en nous un épanouissement intérieure et extérieure ; parce qu’il est un don ‘anormal’, au-delà de notre mesure, de notre taille, parce qu’il est nouveau, surprenant, au-delà de ce qu’on peut attendre, l’amour nous épanouit jusqu’à être source d’une fécondité gratuite: la joie.


St Thomas dit aussi que « La joie est au désir ce que le repos est au mouvement. Or le repos est plénier quand plus rien ne reste du mouvement; de même, la joie est plénière quand il ne reste plus rien à désirer. Tant que nous sommes en ce monde, le mouvement intérieur du désir ne reste pas en repos, car il nous est toujours possible de nous rapprocher davantage de Dieu par la grâce.


Mais quand nous serons dans la béatitude, il ne restera plus rien à désirer, parce qu'on aura la pleine jouissance de Dieu, en laquelle nous obtiendrons aussi tout ce qui aura pu être l'objet de nos désirs pour les autres biens, suivant la parole du Psaume (103, 5) " Il comble de biens tous nos désirs. " Ainsi, ce ne sera pas seulement le désir que nous avons de Dieu qui trouvera son repos, mais également tous nos autres désirs. La joie des bienheureux est donc absolument plénière, et même plus que plénière, puisqu'ils obtiendront plus qu'ils n'auront pu désirer, car dit l'Apôtre (1 Co 2, 9): " Le cœur de l'homme n'a jamais conçu ce que Dieu a préparé pour ceux qu'il aime. " Et c'est ce qu'on lit en S. Luc (6 , 38): " C'est une bonne mesure, tassée, secouée, débordante, qu'on versera dans le pli de votre vêtement. "

Toutefois, puisque nulle créature n'est capable d'une joie de Dieu qui soit digne de lui, il faut dire que cette joie absolument parfaite n'est pas contenue dans l'homme, mais que c'est plutôt lui qui y pénètre. »

L’avent nous y fait pénétrer car il nous fait déjà anticiper le terme, vivre déjà par la foi de Celui qui nous attend.

« Dieu en différant de se donner à toi, dilate tes désirs, en les dilatant il élargit ton esprit, en l'élargissant il te rend plus capable de le posséder. » St Augustin.

           Fr Grégoire.