Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Solitude de celui qui n'est pas avide du réel jusqu'au bout...

30 Juin 2011, 05:23am

Publié par Father Greg

 

 

385.jpg"Je ne suis pas fait pour les romans ni pour les drames. Leurs grandes scènes, colères, passions, moments tragiques, loin de m'exalter me parviennent comme de misérables éclats, des états rudimentaires où toutes les bêtises se lâchent, où l'être se simplifie jusqu'à la sottise; et il se noie au lieu de nager dans les circonstances de l'eau."


"Homme toujours debout sur le cap Pensée, à s'écarquiller les yeux sur les limites ou des choses ou de la vue...Il est impossible de recevoir la "vérité" de soi-même. Quand on la sent se former (c'est une impression), on forme du même coup un autre soi inaccoutumé...dont on est fier, dont on est jaloux..."


"Ma solitude, qui n'est que le manque depuis beaucoup d'années, d'amis longuement, profondément vus; de conversations étroites, dialogues sans préambules, sans finesses que les plus rares, elle me coûte cher. Ce n'est pas vivre que vivre sans objections, sans cette résistance vivante, cette proie, cette autre personne, adversaire, reste individué du monde, obstacle et ombre du moi (autre moi), intelligence rivale, irrépressible, ennemi le meilleur ami, hostilité divine, fatale, intime. Divine car supposé un dieu qui vous imprègne, infiniment domine, infiniment devine. Sa joie d'être combattu par sa  créature qui essaie imperceptiblement d'être, se sépare...La dévorer et qu'elle renaisse; et une joie commune et un agrandissement."

 

Paul Valery, Monsieur Teste