Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Se connaitre soi-même...

9 Février 2011, 09:51am

Publié par Father Greg

 

 

 

On est, par un autre...

 


 

edvard-munch-matin « Quand on dit que Socrate est le père de la philosophie morale, de l’éthique en Grèce, il faudrait creuser, et voir qu’il ne suffit pas de s’en tenir au précepte de Socrate : « Connais-toi toi-même ». Socrate dit cela dans un contexte religieux, parce que se connaître soi-même parfaitement, c’est comprendre qu’il y a en nous une attitude religieuse, qu’on ne peut pas se connaître sans savoir qu’on est dépendant de celui qui est le créateur de notre âme, de notre esprit. La question préalable est donc celle-là. Prétendre se connaître en regardant ce qu’on est capable de faire, cela ne mène à rien. Il faut se poser la question : d’où venons-nous ? Sommes-nous par-nous même ou par un autre dans notre être ? Tout de suite se pose le problème de l’être.


 

Se connaître soi-même, cela peut être une attitude réflexive de notre vécu ; mais notre vécu ne peut être connu parfaitement que si nous savons que nous sommes un être qui est dépendant d’un autre et qui ne peut en lui-même trouver le sens profond de sa vie. Socrate a posé cette question avec beaucoup d’acuité. Pourrait-on dire, alors que c’est Socrate qui a exigé de poser le problème de la finalité de l’homme, de la finalité de l’esprit ? C’est bien le problème actuel. Pour l’homme c’est une recherche constante.

 

 

C’est pour cela qu’Aristote dit que la philosophie première -connaitre la personne humaine en tant qu’elle est- a quelque chose de divin : il y a là quelque chose qui nous dépasse. Or ce n’est pas agréable de reconnaître qu’il y a quelque chose qui nous dépasse ; alors, si on est chrétien, on prend une attitude fidéiste, alors qu’un chrétien doit accepter d’être par un autre au niveau de toute sa vie et, au-delà de sa vie humaine, au niveau de son être, parce que, en nous, ce qui est et qui est notre être n’est pas de nous, et il n’est pas de nos parents. S’il était de nos parents, comme pour la grenouille, notre devenir suffirait à tout expliquer. Pour la grenouille (si elle faisait de la métaphysique) rechercher sa source, c’est rechercher ses parents.

 

 

M-D. Philippe, Rechercher la finalité.


Commenter cet article