Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Remarques pratiques sur la prière (4)

10 Février 2012, 04:07am

Publié par Father Greg

 

 

 

photo smileListe des sept points pouvant servir de base à une vie spirituelle :

 

1. L'intuition et le tourment de ce que doit être, ou devrait être, le don total à Dieu. Je dis l'intuition ou le tourment, pour préciser que ce don peut être fait ou pas fait, ou en train de se faire ou en train de se fuir. Ce qui compte, c'est l'acceptation loyale, radicale et intrépide d'une lucidité aussi grande que possible à ce sujet. Reconnaître que c'est la grande affaire de la vie, et que tout le reste est secondaire ou littérature. Accepter d'être tourmentés par cet appel toute notre vie.

 

2. Corollairement, un souci absolu de vérité : ne pas se faire un visage, ne pas se présenter meilleur qu'on n'est, ni essayer de se persuader ou de persuader les autres que ce qui n'est pas fait est fait.

 

3. Corollairement, dans les relations avec le prochain, un effort de loyauté absolue et de miséricorde absolue : il est impossible d'être vrai si l'on ne se sait pas pardonné. Le Confiteor réciproque doit être la grande charte de nos relations et de nos dialogues.

 

4. Le désir d'une formation doctrinale, chacun selon ses capacités, mais avec l'amour de cette dimension contemplative si violemment rejetée ou méprisée par de nombreux chrétiens. Ceci est une note propre de la famille dominicaine.

 

5. Le désir d'apprendre à prier (J'aurais pu aussi bien mettre ce paragraphe en tête : il est en vérité inclassable).

 

 

6. Le désir efficace de communier le plus souvent possible.

 

7. Je n'ose rien dire, pour le moment, de la Sainte-Vierge et de Thérèse de l'Enfant-Jésus, sauf cette donné négative : ne pas s'en désintéresser catégoriquement et systématiquement. Rester ouvert à cette dimension de la vie chrétienne au moins par un acte de foi.

 

 

 

                                             Lettre du Père Molinié à ses amis

                                                          La douceur de n’être rien (Ed. Pierre Téqui)