Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Qu’est-ce que l'œuvre de Dieu ?

30 Janvier 2013, 02:16am

Publié par Fr Greg.

michel_ange_creation_eve_l_660.jpg

 

LE TRAVAIL ET LE REPOS DE DIEU DANS LA GENESE

 

Le travail de la création              

 

Les deux récits de la création dans la Genèse (Gn 1 et 2) nous présentent la création comme un « travail » de Dieu. Le premier récit nous montre Dieu créant de manière progressive, sur un intervalle de six jours, l'univers et ses habitants : la parole de Dieu fait surgir la lumière, la terre, les plantes, les animaux, et enfin l'homme. La parole divine est immédiatement efficace et produit sans peine son effet (1). Le deuxième récit de la création nous présente Dieu assumant tantôt la fonction du potier (pour façonner-le corps de l'homme), tantôt celle du chirurgien (pour façonner celui de la femme), tantôt encore la fonction du jardinier pour planter le jardin en Eden). Curieusement, toutefois, c'est à la fin du premier récit, et non du second, qu'apparaît l'affirmation bien connue du « repos » de Dieu : « Dieu conclut au septième jour l'ouvrage qu'il avait fait et, au septième jour, il chôma, après tout l'ouvrage qu'il avait fait. Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car il avait alors chômé après tout son ouvrage de création » (Gn 2, 2-3).

 

 Comme le remarque Jean Paul II 

l'achèvement de l'œuvre de Dieu ouvre le monde au travail de l'homme [...] A travers cette évocation anthropologique du travail divin, la Bible ne nous donne pas seulement une ouverture sur le rapport mystérieux entre le Créateur et le monde créé, mais elle jette aussi une lumière sur la mission de l'homme à l'égard du cosmos. Le travail de Dieu est en quelque manière exemplaire pour l'homme. Celui-ci, en effet, n'est pas seulement appelé à habiter, mais aussi à construire le monde, en se faisant ainsi collaborateur de Dieu (2).

 

Dans l'Ancien Testament, le Deutéronome se réfère au texte de la Genèse au sujet du commandement du sabbat :

 Observe le jour du sabbat pour le sanctifier, comme te l'a commandé Yahvé, ton Dieu. Pendant six jours tu travailleras et tu feras ton ouvrage, mais le septième jour est un sabbat pour Yahvé ton Dieu. Tu n'y feras aucun ouvrage, toi, ni ton fils, ni ta fille, m ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui réside chez toi. Ainsi, comme toi-même, ton serviteur et ta servante pourront se reposer (Dt5,12-14) (3).

 

Quant au psaume 94, il se termine par une mention du repos de Dieu mise dans la bouche du Seigneur (PS 94, 11) : « Alors, j'ai juré dans ma colère, jamais ils n'entreront dans mon repos. »

 Selon Jean Paul II le repos divin du septième jour n'évoque pas un Dieu inactif, mais il souligne la plénitude de la réalisation accomplie et exprime en quelque sorte la pause faite par Dieu devant l'œuvre « très bonne » sortie de ses mains, pour porter sur elle un regard plein d'une Joyeuse satisfaction : c'est un regard « contemplatif », qui ne vise plus de nouvelles réalisations, mais plutôt la jouissance de la beauté de ce qui a été accompli (4).

fr Alain Marie.

Aletheia. Ecole St Jean.

 

(1) Contrairement à de nombreux mythes de la création (le mythe babylonien, par exemple) où le cosmos est l'enjeu d'une lutte entre des puissances hostiles.

(2). JEAN PAUL II, Lettre apostolique sur la sanctification du dimanche, Dies Domini, §10.

(3). L'affirmation du repos de Dieu le septième jour de la création se retrouve également par deux fois dans le livre de l'Exode (Ex 20, 11 ; 31, 17).

(4). Dies Domini, § 11.

Commenter cet article