Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Primauté d'un amour qui a de la gueule...

4 Octobre 2011, 05:13am

Publié par Father Greg

L'amour propre et les vices sont le repliement de l'homme sur ce qui est à sa taille; le sacrifice auquel Dieu appelle n'est pas mortifère ou fausse humilité, mais accepter que son désir qui est tellement de trop nous oblige à nous prendre en main et à nous dépasser continuellement, appuyé sur Lui dans un amour fort!

 

Stormy Sea with Dolphins by Joseph Mallord Turner « L’amour est l’âme de toute vie de prière et de toute bonne œuvre. Si elles ne sont pas accompagnées par l’amour, toutes les œuvres de l’homme sont mortes. L’amour est le feu qui enflamme tout. Quand une âme possède ce saint amour, il avive en elle la foi et l’espérance, il pousse à la pratique de toutes les vertus morales.


L’âme qui M’aime court à travers les chemins de la perfection sans se préoccuper des épines qu’elle foule aux pieds. Elle parvient ensuite à voler sans que l’en empêchent les mille obstacles qui s’y interposent. Elle les dépasse par l’ardeur intérieure d’une foi vive et d’une sainte espérance. Les vertus théologales ont leur siège et leur développement dans l’amour. La charité leur communique la vie et les emporte jusqu’au ciel. Le monde n’a pas idée de la grandeur de ces trois vertus théologales qui se fondent sur l’amour divin.


Les âmes ne M’aiment pas. Voilà pourquoi elles se perdent : et, parmi les âmes qui M’aiment et se disent miennes, combien peu sont celles qui Me donnent tout leur cœur ! Je ne reçois, presque toujours, qu’une partie de leur cœur ; tout, c’est si rare ! Pourtant Je veux que l’on M’aime avec « tout son cœur, toute son âme et toutes ses forces » !


Le cœur humain se tourne en partie vers les créatures, vers le monde et vers lui-même. L’amour-propre le remplit pour la plus grande part ; il ne vit et ne respire que pour lui. J’exige, Moi, un amour qui dépasse tout. J’en ai imposé le précepte afin de rendre l’homme heureux et pour le sauver.

 

Malgré cela, combien peu nombreuses, Je le répète, sont les âmes qui accomplissent à la perfection ma souveraine volonté ! Je veux leur bien et elles résistent. Je leur présente un trésor et elles le dédaignent. Je leur donne la vie et elles courent à la mort. Aimer et se sacrifier : voilà l’unique bonheur de l’homme sur la terre. Aimer et jouir : voilà l’éternelle félicité dans le ciel.


Pour arracher les vices et pratiquer les vertus, il est nécessaire de se sacrifier, mais de se sacrifier en aimant. L’âme qui fait cela M’aime avec tout son cœur et Je serai son éternelle récompense.

 

Donne-Moi un amour de ce genre, donne-Moi des âmes qui M’aiment dans la souffrance, qui trouvent leur joie sur la Croix. Mon Cœur a soif d’un tel amour. Je veux un amour pur, un amour désintéressé, un amour qui expie, un amour crucifié, un amour solide, qui n’existe pour ainsi dire plus sur la terre ; et pourtant c’est le seul amour vrai, celui qui sauve, qui purifie et que J’exige dans mes commandements. Tous les autres amours apparents ne Me satisfont pas, tout autre amour est vain, factice, souvent coupable, excepté l’amour dont Je viens de t’entretenir.


Aime-Moi comme Je t’ai aimée, en ma Croix intérieure, depuis le premier instant de mon Incarnation. Aime-Moi dans la souffrance et dans le sacrifice par amour. Aime-Moi parce que Je suis Dieu et uniquement pour Me faire plaisir. C’est vers cet amour que j’aspire, c’est l’amour que Je désire. Heureuse l’âme qui le possède… Je lui promets que dès cette terre, elle commencera à goûter les délices du ciel. »

 

 

                        Conchita Journal spirituel d’une mère de famille

                        Michel-Marie Philipon, o.p.