Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Prenant alors un enfant, il l'embrassa...

23 Septembre 2012, 02:37am

Publié par Fr Greg.

 

 

figureaffich.jpg

 

 

Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d'eux, l'embrassa, et leur dit : « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c'est moi qu'il accueille. Et celui qui m'accueille ne m'accueille pas moi, mais Celui qui m'a envoyé. »

 

Par ce geste, Jésus nous révèle pourquoi la Croix, le sens de son offrande, de son état victimal : pour nous dire -nous communiquer et nous donner à vivre- jusqu’au bout ce qui fait de Lui l'enfant du Père: il est Celui qui de toute éternité reçoit tout du Père et Lui redonne tout; Et c’est Jésus crucifié qui manifeste cette ‘petitesse’ divine du Fils en Dieu, ce qu'il vit et qui nous est caché ! Là on voit en clair la vie du Fils face au Père. Et quand il nous 'dit' cela, il nous dit ce qu’il nous donne à vivre, immédiatement. Jésus ne nous dit rien qui ne soit pas pour nous!

 

Et c’est cela le chemin pour être grand et "le premier" : parce que Dieu nous veut grand, debout et victorieux ! Dieu ne nous veut pas nabot, étriqué et à moitié vivant ! Il ne veut pas pour nous ces faux chemins d’humilité narcissique ou de petitesse maladive ou l’on est replié sur soi et sur son vécu soi-disant spirituel… Dieu nous veut à sa taille ! C'est par un choix toujours plus actuel, personnel, ou je mendie qu’Il prenne tout en moi, que je deviens ce qu'il veut pour moi ! Un choix qui se sert de tout ce dont on pâtit, même de ces lieux où nous sommes complices ou pas très net. L'enfant ne se regarde pas: il ne regarde que son Père et lui donne tout !

 

Accueillir un enfant au nom de Jésus, c’est aussi, dans tous nos liens personnels, accueillir l’autre dans ce qu’il a de petit, d’impuissant, d’inefficace, de misérable, comme Jésus l’accueillerait, comme Jésus est face à moi: il est 'pour moi'. Car  recevoir Jésus, c’est recevoir celui qui veut comme tout attendre de nous : en se faisant pain, il se fait plus petit que tous les enfants, sans autonomie ni existence propre, et là il nous crie qu’il veut qu’on soit tout pour  Lui, tel qu’on est !

 

Jésus désire pour nous, que dans ces liens personnels -ceux qui me sont donnés par le Père, quelque soit leur imperfections- j'accueille toujours plus l’autre comme le bien-aimé de Jésus, comme Jésus Lui-même; C'est là la croix pour nous, l'état victimal; Là que j’exerce et déploie cette vie de Fils du Père, ce don prodigieux, cet héritage de Jésus qui est en ‘attente’ en moi.  

 

 

Fr Grégoire.

www.quecherchezvous.fr

 

Commenter cet article