Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Pour le moment, laisse moi faire !

14 Janvier 2014, 09:46am

Publié par Fr Greg.

theinfantjesusinababywa.jpg

 

 

Dans l’A.T, le baptême était acte pénitentiel, un rite de purification religieux, de la créature devant Dieu. En se plongeant dans l'eau, le pénitent reconnaissait son désordre, manifestant son désir de mourir à ses comportements erronés et était en attente d’un salut.

 

Ainsi, lorsque le Baptiste voit Jésus venir avec les pécheurs, il est perdu ! Reconnaissant en Lui le Messie, Celui qui est sans péché, il ne comprend pas ! Lorsque Jésus débarque dans notre vie : on ne comprend pas ! Face à l’eucharistie, d’abord, on ne comprend pas ! Dès qu’on croit comprendre, on s’est déjà rattrapé dans nos raisonnements sécuritaires et nos schèmes humains ; Et, Jésus réclame qu’on entre dans ce nouveau chemin, dans ce nouveau geste sans d’abord comprendre !

 

Ceci explique les réactions laïcistes ou athées de nombreux de nos contemporains qui sont furieux face à la prétention des chrétiens qui disent ‘savoir’ ! Il ne s’agit pas de diminuer la vérité, mais on la défend différemment si on en est un mendiant ou si on a l’orgueil et la prétention de la posséder ! Le chrétien –encore plus que tout homme- devrait être un mendiant de la lumière et de la vérité !

 

C’est peut-être ce désordre premier dans lequel Jésus veut descendre ! Car c’est bien cela le nouveau baptême : c’est laisser Dieu lui-même s’abaisser et descendre dans notre péché premier qui est de préférer ce qu’on croit savoir, nos idées, plutôt que d’être toujours relatif à ce qui nous dépasse et qu’on ne peut contenir.

‘Accomplir ce qui est juste’, c’est choisir de laisser Dieu venir porter ce qui est mort en nous, de le laisser venir nous rencontrer là où c’est moisi. C’est là qu’il veut descendre, parce que c’est là où l’on va pouvoir voir son visage ; notre misère en nous devient le lieu de la rencontre !

Il vient s’unir à nous d’une manière telle, qu’il se fait responsable de chacun de nous devant le Père. Et cela d’une manière cachée, pour que son geste ne soit pas une accusation ou source d’un nouveau repliement sur nous-même !

 

Et, en laissant Dieu réaliser cet acte de vérité et d'amour excessif, nous Lui ‘permettons’ de se manifester tel qu’il est pour nous, dans ce qui est le plus lui-même : dès que nous laissons Jésus porter ce qui est mort en nous –notre prétentions à posséder la vérité- nous permettons comme une nouvelle présence de Dieu, une nouvelle connaissance de sa paternité pour nous.

 

La réalité du baptême –qui demeure du coté de Dieu un don toujours actuel- nous insère dans cet amour réciproque qui est Dieu; Dieu se déverse alors lui-même en nous, et se rend présent d’une nouvelle manière. Le bain de l'eau, nous lie et nous insère en Jésus avec qui nous devenons comme un, unis à lui dans sa personne.

 

Fr Grégoire.