Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

ODE À LA VIE PLUS FORTE QUE LA MORT

17 Juillet 2013, 22:22pm

Publié par Fr Greg.

 

 

 la-croix.gif

 

Frère Grégoire, le moine acteur

Membre de la communauté de Saint-Jean, il est, chaque après-midi, l’interprète du livre de Christian Bobin.

La plus que vive,de Christian Bobin

La dernière fois que l’on a parlé de Frère Grégoire dans la presse, c’était bien malgré lui. Le 13 mai, il a été victime d’une agression à Avignon, au centre paroissial Saint-Ruf : quatre jeunes lui ont volé son téléphone portable, puis l’ont roué de coups, le laissant inanimé, visage tuméfié, nez cassé. L’affaire a fait grand bruit, d’autant que ce membre de la communauté de Saint-Jean était en habit religieux et ses agresseurs des Maghrébins. 

De nombreuses voix lui ont alors apporté leur soutien. Le conseil régional du culte musulman de la région Paca a exprimé « son incompréhension et son indignation face à cette agression qui a visé un homme de paix devant un lieu de prière et de recueillement ».

Frère Grégoire ne s’attarde guère sur cet épisode. Il précise seulement son désir de « tisser des liens avec la communauté musulmane ». S’il avoue, cependant, s’habiller désormais plus souvent en « civil », en ce mois de juillet, la raison est particulière : il a rejoint la cohorte des acteurs du off pour interpréter, seul sur scène, La plus que vive, de Christian Bobin.

ODE À LA VIE PLUS FORTE QUE LA MORT

Face au public dans le chœur de la chapelle Saint-Louis, il fait entendre le très beau texte écrit par l’écrivain à la suite du décès brutal de son épouse, à 44 ans. « Ta mort a tout bouleversé en moi. Tout. Sauf mon cœur… »Les mots s’élèvent, graves, pudiques, refusant de conjuguer « je t’aime »au passé. Ce qui n’aurait pu n’être que plainte se fait ode à la vie plus forte que la mort.

Né en 1971 dans un milieu « artiste », il se destinait aux relations internationales lorsque, à 23 ans, taraudé par « la question de Dieu », il a rejoint la communauté de Saint-Jean. Formé à la philosophie, il est envoyé en mission en Europe, en Asie, aux États-Unis. Il vit à Avignon depuis un an. Il a beaucoup lu, s’est interrogé sur l’art et l’artiste, qui « parlent directement au cœur de l’homme ». De cette réflexion est né son désir,« longtemps rentré », de « se mettre humblement au service d’une parole, d’une pensée ». La découverte de Christian Bobin et de La plus que vivesera le déclic.

Deux amis (Mélanie Dumas et le metteur en scène Michel Sigalla) lui ont offert leurs services. La communauté de Saint-Jean l’a soutenu. « Présence chrétienne » l’a accueilli dans la chapelle Saint-Louis. Il n’a pu payer des affiches. Un imprimeur lui a fourni gratuitement 100 000 tracts…« Je commence à ressentir cette joie à me lâcher devant le public »,reconnaît-il. Frère Grégoire espère reprendre La plus que vive. Mais « cela ne m’empêchera pas d’assumer mon apostolat auprès de mes frères ».

Didier Méreuze, Chapelle Saint-Louis, à Avignon

 

http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Frere-Gregoire-le-moine-acteur-2013-07-17-987449