Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le suivre, ou... se faire suivre ! (III)

24 Novembre 2012, 02:46am

Publié par Fr Greg.

 

360 

 

Notre vocation, c'est Dieu, c'est le Ciel. « Notre péché nous fait quitter le chemin du Ciel. Au lieu d'aller vers Dieu "droit comme un boulet de canon" (Saint François de Sales), le péché incurve notre trajectoire et nous fait retomber lamentablement sur la terre comme un geyser impuissant ».

 

 « Dieu restaure plus admi­rablement qu'il ne crée »

Le Père de Foucauld, dont la vie ne fut pas un long fleuve tranquille, peut témoigner : « non, les fautes passées ne m'effraient pas... les hommes ne pardonnent pas parce qu'ils ne peuvent rendre la pureté perdue ; Dieu pardonne parce qu'il efface jusqu'aux souillures et rend dans sa plénitude la beauté plénière » « nos fautes, loin d'être un obstacle, sont l'occasion d'attirer encore plus son Amour »

 

« Oui, osons nous exposer au soleil divin pour attirer son amour. N'en restons pas à des généralités sur nos humeurs, notre caractère — Exposons nos chutes réelles pour que la grâce vienne nous soigner, là où nous en avons besoin. Un médecin ne peut soigner qu'une plaie qui lui est montrée ». « Si le malade rougit de découvrir sa plaie au médecin, la médecine ne soigne pas ce qu'elle ignore » (St Jérôme). « Le Seigneur veut la vérité au fond de notre cœur ».

 « Le Bon Dieu sait toutes choses. D'avance, il sait qu'après vous être confessé, vous pécherez de nouveau et cependant, il vous pardonne. Quel amour que celui de notre Dieu qui va jusqu'à oublier volontai­rement l'avenir pour vous pardonner » Jean-Marie Vianney Curé d'Ars. Sa pensée, son cœur 2009 Ed. Cerf.

 « C'est par la persévérance de notre confiance en l'Amour Divin, de notre espérance en sa miséricorde inépuisable, de notre amour que seul le Seigneur cannait car il sonde le fond de notre cœur, que Lui pourra triompher de tous les obstacles sur lesquels nous butons même si apparemment rien ne semble changer  Accueillons la grâce du sacrement avec une attitude théologale, luttons sans nous avouer vaincus, car le Seigneur a vaincu pour nous sur la croix. Il attend seulement notre abandon confiant à son œuvre de grâce ».

 

Guillaume de Menthière, o.p, Sens du Péché et du Pardon.