Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Les saints seuls sont des enfants...

7 Mars 2011, 11:05am

Publié par Father Greg

 

       

vincent-van-gogh-la-nuit-etoilee-sur-le-rhone « Autre chose est souffrir l'agonie du désespoir, autre chose le désespoir lui-même. C'est là une vérité que je dois à certains garçons peu réfléchis disposés à se tromper non moins grossièrement sur l'espérance que sur l'amour. Je voudrais les mettre en garde contre les charlatans dont le faux espoir n'est qu'un lâche prétexte à ne pas courir le risque de la véritable espérance. Car l'espérance est une victoire, et il n'y a pas de victoire sans risque. Celui qui espère réellement, qui se repose dans l'espérance, est un homme revenu de loin, de très loin, revenu sain et sauf d'une grande aventure spirituelle, où il aurait dû mille fois périr.

Georges Bernanos, Sous le Soleil de Satan  

 

 

 

« Que voulez-vous que je fasse ? […] Suis-je capable de choisir ! Je n'oserais jamais. Je reçois chaque heure que Dieu me donne, parce que je n'aurais même pas la force de refuser. Que j'accomplisse de mon mieux les petits devoirs, au jour le jour — hélas ! Selon mon humeur et mes forces... Je suis née pour vivre au jour le jour... Il n'y a que le présent qui compte….

…Je ne réussis que les choses faciles. Aucune épreuve n'avait jusqu'alors [...] mis en péril l'humble allégresse, la certitude d'être née pour les travaux faciles qui rebutent les grandes âmes… »

Georges Bernanos, La joie.

 

 

 

« Je suis très, très simple, voilà tout, [...] L'avenir ne me fait pas peur, il ne me fait pas envie non plus. Les grandes épreuves sont pour les grandes âmes, n'est-ce pas ? Les petites passent doucement au travers... Eh bien ! Je ne suis pas une grande âme [...] Il me faut si peu pour vivre ! Alors, je me tiens sagement sous le porche de l'église, je tends la main au bon Dieu, je pense qu'il y mettra bien toujours deux sous... »

      Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne.


Commenter cet article

V 08/03/2011 23:22



Van Gogh La nuit étoilée sur le Rhône !



V 07/03/2011 23:54



Si l'espérance est une victoire, quel est est le risque de cette victoire ? C'est la lutte qui présente un risque. La lutte pour garder l'espérance peut être violente. Mais si l'espérance est
déjà acquise alors en principe elle doit demeurer ? Comment en être certain ? Est-ce la foi qui me donne d'espérer ou l'espérance qui me donne d'avoir la foi.