Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Changez vous-mêmes...

15 Juin 2011, 05:18am

Publié par Father Greg

       

« Qu’est-ce qu’un homme dépouillé de désir, de volonté, sinon un écrou, une transmission! »    DostoïevskiCarnets du sous-sol

 

 

 

Michelangelo-Michel-ange-chapelle-sixtine-sistine-Chapel.jpg Le problème qui se pose à vous est le même qui se posera tout au long de votre vie. Il s’agit de transformer le milieu où vous êtes, et non pas de gémir sur sa médiocrité, ce qui vous donne une bonne excuse pour ne rien faire. La moyenne des hommes est médiocre par définition, et la tentation de la médiocrité vous guette, vous aussi : elle consiste à prendre son parti des choses et des hommes, et à dire qu’on n’y peut rien ; bien plus, à rendre les autres responsables de ses propres déficiences, car la raison nous sert ordinairement à chercher de mauvaises raisons.

 

Étant donc obligés par fonction de transformer le milieu, vous n’y parviendrez qu’en vous transformant vous-mêmes ; et si vous vous y refusez, parce que vous êtes déjà tellement attachés à cette partie de vous-mêmes la moins avouable et la plus secrète, où vous n’aimez pas plonger le regard, vous ne pourrez plus douter de votre médiocrité parce que les autres vous la reprocheront, et elle vous sautera à chaque instant au visage. Tout doit donc commencer par vous, vous n’y pouvez rien. Vous êtes embarqués, comme dit Pascal, embarqués dans une merveilleuse école de réalisme. Vous allez apprendre à regarder les autres, à les connaître, à les aimer ; par-là vous vous connaîtrez mieux vous-mêmes : même si vous ne trouvez pas cela très agréable vous finirez par vous avouer que cela vaut mieux. Et pour finir vous découvrirez quelque chose que vous ne soupçonnez pas : l’action de Dieu dans les âmes, dans celles des autres et, ce qui vous causera un suprême étonnement, dans la vôtre même. Ne trouvez-vous pas que cela est assez important ? Et cela se fera à travers les occupations banales de chaque jour, qui vous paraissent petites et qui pourtant sont grandes, parce que ce sont des occasions que Dieu vous tend chaque matin : occasions de vous renouveler et de renouveler le monde qui vous entoure.

 

 

André Charlier, Lettres aux capitaines. 

 

Commenter cet article