Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le désir de lumière, grandeur de la personne humaine...

8 Mai 2011, 05:39am

Publié par Father Greg

 

 

 

portrait of a lady(...) Jusqu'à maintenant, j'ai toujours considéré que les événements commandaient et que je devais appliquer ma volonté à m'y adapter. Jamais je n'imaginais qu'une force antérieure pût me conduire malgré moi. Cela m'aurait paru anormal, inquiétant et à la limite de l'indécence. Aujourd'hui je suis moins faraude. Je m'aperçois  que les choses ne sont pas si simples et que l'on peut abriter en soi même des puissances inconnues qui attendent le moment propice pour se manifester et peut-être prendre le pouvoir. J'attends avec curiosité et inquiétude le coup d'Etat, la révolution dont je vais être à la fois le théâtre et la victime. Peut-être est-ce ainsi quand on est à la veille d'une conversion.

 

Conversion? Que veut dire au juste, ce mot pour moi qui n'ai reçu aucune éducation religieuse et qui en souffre parfois? Il me manque quelque chose que je ne saurais définir ce qui m'agace. Je ne suis pas assez sotte pour réduire la religion aux manifestations de la superstition, comme on a essayé de me le faire croire à l'école. D'autre part, je suis irritée par ce qui se retranche derrière les mystères de leur foi, c'est trop commode. Je voudrais rencontrer des croyants capables de se mettre dans la peau des incroyants. Il doit en exister. J'aimerai discuter avec eux. On m'a appris que le cerveau créait la pensée. Je veux bien le croire mais comment se fait-il que la pensée soit capable de penser le cerveau? Tout se passe comme si la pensée une fois créée, volait de ses propres ailes et dominait de très haut la machine qui lui a donné naissance.

Ce qui est antérieur n'est pas pour autant supérieur. C'est difficile à comprendre, mais c'est ainsi, me semble-t-il.

 

La pensée s'est compliquée et affinée au cours des siècles. Elle est devenue, sous sa forme chrétienne, une métaphysique de l'amour qui a transformé et continue de transformer les esprits qui lui étaient et lui sont les plus opposés. La pensée est une force dont aucune puissance matérielle ne peut avoir raison.

 

  Aucun règlement, aucune police ne peuvent enchaîner l'amour de la vérité ni la vérité de l'amour.

Mais cette pensée qui ne cesse de se dépasser elle-même a besoin de de s'appuyer sur des points fixes, de se reposer à l'intérieur de certaines limites. Alors elle se donne une structure avant de reprendre sa marche et de structurer à nouveau. Voilà comment j'imagine la course de l'esprit. Cela m'amuse de jouer avec les mots. Jouer avec les mots ressemble à jouer avec les cubes de mon enfance. On finit par construire un ensemble qui n'a peut-être pas de sens mais qui tient debout. Tenir debout, cela veut dire être cohérent avec soi-même. Cela ne suffit pas, car je sais que je ne puis être ma propre lumière. Je porte en moi une lumière, mais cette lumière ne s'identifie pas plus à moi que la pensée au cerveau. Je suis la condition de cette lumière mais, une fois née, cette lumière éclaire tout le reste et dépasse ma petite personne (...)

 

Jacques de Bourbon Busset, L’Audace d’aimer.


Commenter cet article

H 08/05/2011 19:54



Absolument génial ce texte!!!!!!!!!!!!