Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le courage de la vulnérabilité...

9 Juillet 2012, 01:13am

Publié par Fr Greg.

 

Je vais un peu vous parler de ma conférence à TED x Houston. Je me suis levée le matin suivant la conférence avec la pire crise de vulnérabilité de ma vie. En fait je suis restée chez moi pendant trois jours.

La première fois que je suis sortie c’était pour rencontrer une amie pour déjeuner. Et en entrant, elle était déjà à table. Je me suis assise et elle a dit, « Mon Dieu, quelle tête tu as. » J'ai dit, « Merci, Je me sens vraiment -- Comme si je ne marchais pas. » Et elle m'a dit, « Qu'est ce qui se passe ? » Et j'ai dit, « Je viens de dire à 500 personnes que je suis devenu chercheuse pour éviter la vulnérabilité. Et que quand la vulnérabilité ressortait de mes données, comme étant absolument essentielle pour une vie bien vécue, j'ai dit à ces 500 personnes que j’ai fait une dépression. J'avais une diapo qui mentionnait « dépression ». A quel moment ai-je pensé que c'était une bonne idée? » (Rires)

Et elle m'a dit : « J'ai vu ta conférence en live sur internet. Ce n'était pas vraiment toi.C'était un peu diffèrent de ce que tu fais normalement. Mais c'était génial. » Et j'ai dit, « ça ne peut pas arriver. YouTube, ils vont mettre tout ça sur YouTube. Et je parlerai à 600, 700 personnes. » (Rires) Et elle m'a dit, « Je crois que c'est trop tard. »

Et j'ai dit, « Je vais te poser une question. » Et elle m'a dit, « Oui. » Et j'ai dit, « Tu te souviens quand nous étions à la fac et nous étions libres et bêtes ? » Et elle me dit, « Oui. » Et j'ai dit, « Tu te rappelles avoir laissé des messages idiots sur le répondeur de nos petits amis ? Et ensuite nous devions nous introduire dans leur foyer pour effacer l'enregistrement ? » (Rires) Et elle : « Euh… non. » (Rires) Donc bien sûr, la seule chose que je pouvais dire à ce point-là, « Oui, moi non plus. Que … moi non plus. »

Et je me dis, « Brené, que fais-tu ? Qu'est que tu fais ? Pourquoi tu ressors ça ? Tu as perdu la raison ? Tes sœurs seraient parfaites pour ça." Donc je relève la tête et elle dit,« Tu veux vraiment t’introduire et voler la vidéo avant qu'ils ne la mettent sur YouTube ? »Et j'ai dit, « Je suis juste en train d'y reflechir. » (Rires) Elle dit, « Tu es le pire exemple de vulnérabilité qu'il existe. » (Rires) Je l'ai donc regardé et j'ai dit une chose qui à l'époque paraissait un peu dramatique, mais qui a fini par être plus prophétique que dramatique.J'ai dit, « Si 500 se transforment en 1000 ou 2000, ma vie est terminée. » (Rires) Je n'avais pas de plan de réserve pour 4 millions.

(Rires)

Et ma vie s’est terminée quand c’est arrivé. Et le plus dur de la fin de ma vie est probablement que j'ai appris une chose pénible sur moi-même, qui est que, même si j'étais frustrée de ne pas pouvoir présenter mon travail au monde Une partie de moi-même travaillait très dur pour essayer de rester petite, de rester en dessous des radars.Mais je voulais parler de ce que j'avais appris.

J'ai appris deux choses l'année dernière. La première est que la vulnérabilité n'est pas faiblesse. Et ce mythe est terriblement dangereux. Laissez-moi vous demander honnêtement -- et je vous préviens, je suis un psy, je sais comment vous gêner -- si vous pouviez donc lever la main combien d'entre vous, honnêtement, en pensant à une action qui vous rendrait vulnérable ou à dire quelque chose qui vous rendrait vulnérable, se disent, « Mon Dieu, la vulnérabilité est une faiblesse. Ceci est une faiblesse » Combien d'entre vous pensent que la vulnérabilité est un synonyme de faiblesse ? La grande majorité. Je vais vous poser une question: Cette semaine à TED, combien d’entre vous, en voyant la vulnérabilité ici sur scène, ont pensé que c'était du pur courage ? La vulnérabilité n'est pas une faiblesse. Je défini la vulnérabilité comme un risque émotionnel une mise à nu, une incertitude. Elle alimente nos vies quotidiennes. Et j'en suis arrivée à la conviction -- c'est ma 12ème année de recherche -- que la vulnérabilitéest la mesure la plus précise que nous ayons du courage -- être vulnérable, se mettre à nu, être honnête.

Une des choses le plus bizarres qui soit arrivée. est que, après l'explosion que fut ce TEDTalk, j'ai reçu plein d'offres pour parler dans tout le pays -- des écoles aux réunions de parents jusqu'aux entreprises de Fortune 500. Et beaucoup des appels que j'ai reçu étaient du genre, « Dr. Brown. Nous avons adoré votre TEDTalk. On aimerait que vous veniez parler. Nous vous serions reconnaissants si vous n'évoquiez pas la vulnérabilité ou la honte. » (Rires) De quoi voulez-vous que je parle ? Il y a trois grandes réponses.Pour être honnête, ça vient surtout des secteurs: innovation, créativité et changement.Alors laissez-moi vous dire officiellement, que la vulnérabilité est le berceau de l'innovation, de la créativité et du changement. (Applaudissements) Créer signifie faire quelque chose qui n'existait pas auparavant. Il n'y a rien de plus vulnérable que ça.L'adaptabilité au changement est uniquement une question de vulnérabilité.

La deuxième chose, que j'ajoute pour comprendre vraiment la relation entre la vulnérabilité et le courage, la deuxième chose que j'ai apprise est: Nous devons parler de la honte. Et je veux être vraiment honnête avec vous. Quand je suis devenue « Chercheuse en vulnérabilité » et que c'est devenu central à cause du TEDTalk -- et je ne plaisante pas.

Je vais vous donner un exemple. Il y a à peu près trois mois, j'étais dans un magasin de sport pour acheter des lunettes et des protège-tibias et toutes sortes de choses que les parents achètent dans les magasins de sport. A une trentaine de mètres, voilà ce que j'entends: « TED Vulnérabilité ! TED Vulnérabilité ! » (Rires) Je suis une Texane de cinquième génération. Notre devise de famille est « Prêts à l'attaque ! » Je ne suis pas née chercheuse en vulnérabilité. Donc ce que je fais, c'est continuer à marcher, elle est derrière mon dos. (Rires) Ensuite j'entends, « TED Vulnérabilité ! » Je me tourne, et je dis, « Salut » Et elle est là et elle me dit, « Vous êtes la chercheuse sur la honte qui a eu une dépression. » (Rires) A ce moment-là les parents font mine d’écarter leurs enfants. « Regarde ailleurs. » Et je suis tellement usée à ce moment de ma vie, que je la regarde et je dis, « C'était un maudit éveil spirituel. »

(Rires)

(Applaudissements)

Et elle me regarde elle et dit, « Je sais. » Et elle dit, « Nous avons regardé votre TEDTalk avec notre club de lecture. Ensuite nous avons lu votre livre et nous nous sommes rebaptisées « Les nanas déprimées » Et elle me dit, « Notre slogan est : « On s'effondre, mais c'est une sensation fantastique. » (Rires) Vous pouvez imaginer ce que ça veut dire pour moi en réunion de faculté. 

Brené Brown

http://www.ted.com/talks/brene_brown_listening_to_shame.html