Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le bonheur, désespérément...

26 Janvier 2011, 14:58pm

Publié par Father Greg

 

        

 

Ah… qu'est-ce que je serais heureux si j'étais heureux… !  

Woody Allen

 

 auguste-renoir-le-moulin-de-la-galette.jpg «Le bonheur est le but de la philosophie. Ou, plus exactement, le but de la philosophie est la sagesse, donc le bonheur - puisque, la sagesse se reconnaît à un certain type de bonheur. Parce que si le sage est heureux, ce n'est pas n'importe comment ni à n'importe quel prix. Si la sagesse est un bonheur, ce n'est pas n'importe quel bonheur! Ce n'est pas, par exemple, un bonheur qui serait obtenu à coups de drogues, d'illusions ou de divertissements.

 

Imaginez que nos médecins nous inventent, une espèce d'anxiolytique et d'antidépresseur absolu, qui serait en même temps un tonique et un euphorisant: la pilule du bonheur. Une petite pilule qu'il suffirait de prendre chaque matin pour se trouver en permanence dans un état de complet bien-être, de complet bonheur. Nous refuserions de nous en satisfaire, presque tous, et qu'en tout cas nous refuserions d'appeler sagesse ce bonheur que nous devrions à un médicament. Et même chose, bien sûr, d'un bonheur qui ne viendrait que d'un système efficace d'illusions, de mensonges ou d'oublis.

 

Parce que le bonheur que nous voulons, le bonheur que les Grecs appelaient sagesse, celui qui est le but de la philosophie, c'est un bonheur qui n'est pas obtenu à coups de drogues, de mensonges, d'illusions, de divertissement, au sens pascalien du terme; c'est un bonheur qui s'obtiendrait dans un certain rapport à la vérité: un vrai bonheur, ou un bonheur vrai.

 

Qu'est-ce que la sagesse? C'est le bonheur dans la vérité, ou «la joie qui naît de la vérité». Cette expression de saint Augustin, définis la vie vraiment heureuse, par opposition à nos petits bonheurs, toujours plus ou moins factices ou illusoires. La béatitude, c'est le bonheur du sage, par opposition aux bonheurs que nous connaissons ordinairement, disons à nos semblants de bonheur, qui sont parfois nourris de drogues ou d'alcools, souvent d'illusions, de divertissement ou de mauvaise foi. Petits mensonges, petits dérivatifs, petites médications, petits remontants… Ne soyons pas trop sévères. On ne peut s'en passer toujours. Mais la sagesse, c'est autre chose. La sagesse, ce serait le bonheur dans la vérité.
 La sagesse? C'est un bonheur vrai, ou une vérité heureuse.»

 

 

André Comte-Sponville, Le bonheur, désespérément, 2002.


Commenter cet article

Father Greg 27/01/2011 19:15



Nous sommes vrais lorsque ce que nous pensons, connaissons est conforme à ce qui est, à ce qui existe. Nous pouvons donc toujours chercher à adhérer au réel tel qu'il est, à ce qu'est l'autre, et
en même temps, ce qu'est l'autre, ce qu'est la réalité nous dépasse: elle n'est pas nous. On ne la connait pas de l'intérieur.


Mais en atteindre quelque chose est déjà un certain repos, et en même temps accroie notre soif de l'atteindre encore plus.


Pour cela, un bonheur vrai, c'est d'avoir découvert quelqu'un qui pour nous est une source; Qui d'une part nous achève, est un repos, et qui en même temps réclame d'être toujours
redécouvert! 


La vérité, ou un bonheur vrai, l'épouissement le plus profond d'une personne se fait face à un autre, celui qui s'impose à nous et que l'on n'a pas fait; à la différence de nos projets, de ce
qu'on réalise, qui vient de nous et qui de fait ne peut nous achever.



V 27/01/2011 19:04



Si je comprends bien : "le bonheur dans la vérité" et la vérité "c'est cultiver mon désir, ma soif"..... or, ce désir, cette soif restent insatisfaits ici-bas... alors comment être dans la paix
en recherchant la vérité ?


C'est quoi "ce que l'on n'a pas fait" ??



Father Greg 27/01/2011 18:27



La vérité est ce que nous, humains, ne pouvons quelque part que chercher... C'est cultiver notre désir, notre soif de ce qui n'est pas nous, de ce qui s'impose à nous et que l'on n'a pas fait...
On est possédé par la vérité, elle nous dépasse toujours..


JPII disait après Aristote: On peut définir la personne humaine comme celle qui cherche la vérité.



V 26/01/2011 19:50



la vérité se laisse-t-elle trouver un jour ? C'est quoi la vérité ?