Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

la pensée de Dieu (II)

22 Juin 2012, 01:18am

Publié par Father Greg

 

 

univers-1

Deuxième hypothèse: celle des univers «parallèles». Selon les défenseurs de cette idée, l'univers dans lequel nous vivons ne serait que la version «gagnante» d'une infinité d'univers stériles: l'existence de l'univers «ordonné» dans lequel nous vivons n'aurait rien de remarquable puisqu'il serait perdu dans une multitude d'univers chaotiques. Disons-le sans détour: bien qu'à la mode, cette hypothèse n'est pas plus scientifique que la précédente. D'abord parce qu'elle n'est pas vérifiable expérimentalement. Mais surtout parce que dans tous les Univers possibles, les mathématiques resteraient forcément les mêmes que «chez nous». Et comme la réalité physique est entièrement déterminée par les mathématiques qui la sous-tendent, il est vraisemblable que l'on retomberait sur le même Univers que le nôtre.

D'où la troisième hypothèse, qui nous semble le plus en lien avec la science, celle d'un Univers unique et structuré par des lois physiques: dans ce cas, l'évolution cosmologique ne laisse rien au hasard et la vie apparaît comme la conséquence inévitable d'un scénario dicté, avec la plus haute précision, par les lois de la physique. Un Univers unique. Dans cette perspective, un code sous-jacent, d'essence mathématique, un peu comparable au code génétique pour un être vivant, explique toutes les lois physiques et organise, avec une précision vertigineuse, les valeurs de toutes les constantes fondamentales entre elles, jusqu'à engendrer un univers ordonné et susceptible d'évoluer vers la vie et la conscience. En fait, de plus en plus de physiciens observent que les lois fondamentales de la nature doivent être calibrées avec la plus haute précision afin que des étoiles et des planètes puissent se former pour permettre à la vie d'émerger de la matière. Jusqu'à une date récente, le travail des scientifiques consistait, pour l'essentiel, à découvrir la nature des lois physiques et les conséquences de leurs applications. Mais ils s'interdisaient de se poser des questions sur la raison d'être de ces lois. Or avec les progrès de la science, il devient de plus en plus difficile de considérer qu'au moment du big bang, ces lois ont fait leur travail de structuration de la matière sans aucune raison particulière: les scientifiques ont désormais le droit de s'interroger sur le «pourquoi» de ces lois et de se demander si elles ont une raison d'être.

 

La Pensée de Dieu, Igor et Grichka Bogdanov, Grasset, 280 p.,

www.lefigaro.fr

Commenter cet article