Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La nostalgie...

2 Juin 2013, 07:52am

Publié par Fr Greg.

25521

 

Pourquoi, et qu'est -ce que la nostalgie? Un manque, la sensation que quelque chose manque, mais en même temps, malgré la séparation, l'éloignement, demeure le sens, je dirai même plus, la certitude de la proximité.

La confiance permet de dominer cette nostalgie ; la foi en la réciprocité des sentiments a raison de la nostalgie. La foi en l'amour absorbe la nostalgie et en fait un matériel d'amour ; on peut d'une certaine manière "utiliser " la nostalgie pour approfondir l'amour.

L’éloignement approfondit la proximité,

L’éloignement purifie l'amour ;

La nostalgie est " désintéressée".

Eprouver de la nostalgie pour une personne l'établit dans une dimension différente, celle de Dieu.

La nostalgie du bien qui te vient d'une autre personne doit se transformer en prière, si c'est une valeur authentique (...)

Dans la nostalgie, il y a aussi le désir d'avoir auprès de soi la personne qui la suscite. La proximité directe est incontestablement source de joie, joie simple, d'être proches. Cette joie de la proximité augmente pourtant dans l'éloignement, la séparation. La nostalgie devient alors féconde, et sa valeur augmente, d'une certaine manière. Bien plus, la valeur de l'objet de la nostalgie augmente et en même temps justifie l'intensité de la nostalgie.

Il y a là une interdépendance. On ne peut pas désirer un bien dont on a une haute estime. La nostalgie devient normale, simple, compréhensible, quand on sait de quoi on est nostalgique.

A un moment donné, pourtant, elle devient nocive, destructrice : quand? Je pense que cela arrive quand elle s'unit en quelque sorte, à l'imagination ; l'imagination se met comme à sa disposition, et ce que nous imaginons couvre l'essence même de ce dont on a la nostalgie, suscitant un état de "profonde mélancolie" qui paralyse la volonté et agit de manière destructrice. Il faut vaincre tout cela.

On peut au contraire retenir la nostalgie, de toutes ses forces, quand elle se transforme en gratitude, quand on a conscience de posséder un don, le don d'un être humain.

La nostalgie est bonne dans la mesure où elle souligne, où elle met en évidence la valeur du don. L'éloignement en permet la contemplation, il donne le temps de méditer sur les faits advenus dans le passé et de se rendre compte de leur profondeur, de leur sens et de leurs conséquences.

Si la nostalgie altère l'homme, elle le tourne contre l'amour. Ce n'est pas la présence physique qui décide de la proximité, mais la proximité spirituelle, la communio personarum. Ce qui unit vraiment les hommes est au-delà du temps et de l'espace, mais pour parvenir à une telle réflexion la personne doit être contrainte, peut -être pas toutes les personnes en général, mais les femmes surtout. La féminité pousse aux réactions du cœur, parce que dans la nostalgie se trouve avant tout la réaction du cœur.

 

Wanda Poltawska "Journal d'une amitié"

 

 

 

Commenter cet article