Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

MÉDITATION SUR L'APOCALYPSE (I)

10 Juin 2011, 05:48am

Publié par Father Greg

 

 

Old-Italy---Ovid-banished-from-Rome-by-Joseph-Mallord-Turne.jpg« Je n'ai pas l'habitude de parler dans les églises, et je me sens bien trop profane pour ne pas être un peu gêné ... Je n'ai donc pas l'intention de faire une conférence, mais simplement de réfléchir avec vous sur ce que la révélation de l'Apocalypse signifie pour moi en tant qu'artiste. Cela explique mon audace à venir en parler ici. En fait, le motif même de ma présence est apocalyptique. Si l'on m'avait dit, il y a quelques mois, que je parlerai dans ce lieu, je ne l'aurais pas cru. Mais ces derniers temps, ma vie elle-même a pris un tour apocalyptique. Voilà sans doute qui m'amène à trouver logique cette rencontre entre nous.

 

L'Apocalypse est peut-être l'une des œuvres les plus poétiques qui ait jamais été créée sur terre. Elle est inspirée d'en-Haut et elle exprime au fond à elle seule toutes les lois qui ont été établies d'en-Haut pour l'homme. Depuis des siècles, on discute des différentes lectures de tel ou tel passage de l'Apocalypse .......On est habitué aux commentaires, aux exégèses. Or, précisément, c'est ce qu'il ne faut pas faire. L'Apocalypse est impossible à interpréter. Il n'y a pas de symbole dans l'Apocalypse;  il y a des images. Et si un symbole peut-être interprété, on ne peut pas interpréter une image. On peut déchiffrer un symbole, en tirer un sens, une formule. Alors qu'une image on ne peut pas la comprendre; on ne peut que la recevoir, la ressentir, parce que ses possibilités d'interprétation sont infinies. Une image est comme l'expression des liens infinis avec le monde, avec l'absolu... l'infini.

 

 L'Apocalypse est le dernier maillon de cette chaîne que constitue la Bible. Un maillon qui parachève, sur le plan spirituel, l'épopée humaine. Nous vivons des temps difficiles et qui se compliquent chaque année. On se souvient d'autres époques où l'on parlait aussi souvent de la venue imminente de l'Apocalypse. Et il est en effet écrit: "Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent ces paroles prophétiques, s'ils s'en souviennent, car le Temps est proche..."(Ap 1,3). Mais le caractère conventionnel du temps est quelque chose de si évident, que nous ne pouvons déterminer ce Temps avec précision, ni la nécessité de cet avènement dont parle saint Jean. Cela peut arriver demain ou dans mille ans.

 

Et c'est là que l'état spirituel de l'homme prend tout son sens, qu'il peut ressentir qu'il est responsable de sa propre vie. On ne peut imaginer que cette révélation soit apparue à un moment où le temps de notre vie, où les possibilités humaines étaient épuisées. C'est pourquoi il est impossible de tirer de l'Apocalypse des conclusions sur le plan du temps.

 

Vous avez sans doute remarqué qu'il y a beaucoup de dates et de chiffres précis dans l'Apocalypse; par exemple le nombre des victimes ou le nombre des justes. A mon point de vue, cela signifie rien, sinon, justement un système d'images que l'homme reçoit de manière très mouvante et émotionnelle; les chiffres ou certains moments précis sont très importants dans l'appréhension que l'homme peut avoir de sa destinée; dans la connaissance qu'il peut acquérir de son avenir, mais qu'il perçoit de façon émotionnelle. Je pourrais donner un exemple personnel. Depuis mon enfance, j'aime Robinson Crusoé. Et ce qui m'a toujours particulièrement plu dans ce livre, c'est la longue énumération de tous les objets qu'il trouve échoués sur la grève et qu'il récupère peu à peu comme un butin...

 

Nous vivons matérialisés, en quelque sorte, grâce à la perception du temps et de l'espace. C'est comme si nous étions vivants, sur le plan matériel, grâce à ces deux dimensions. Nous y sommes très sensibles, parce qu'elles définissent nos limites physiques.

 

Mais, comme on sait, l'homme a été créé à l'image et à la ressemblance de Dieu; c'est à dire avec une volonté libre et la capacité de créer. Or, depuis très longtemps déjà, on s'est demandé si la création n'était pas un péché. Pourquoi cette question alors que l'acte de création devrait nous rappeler que nous avons un seul Père ? Pourquoi cette pensée sacrilège ? La réponse est simple. Dans la crise culturelle que nous avons vécue au cours de ce siècle, on a pensé que l'artiste pouvait se passer de références spirituelles; que l'acte créateur n'était guère plus qu'une sorte d'instinct. Or nous savons que les animaux eux-mêmes ont un certain sens esthétique, qu'ils sont capables de créer quelque chose d'achevé sur le plan formel. Prenons par exemple les abeilles et les rayons de cire qu'elles fabriquent, le miel...

 

 

L'homme en est venu à considérer le talent qui lui a été donné comme sa propriété et que ce talent ne l'obligeait en rien. C'est ce qui explique que l'art contemporain est dénué de spiritualité. Cela explique aussi les questions que se posent certains d'entre nous, comme de savoir si nous avons le droit d'exercer un art de cette manière. En ce qui nous concerne, un pareil rapport de l'artiste avec sa création et du public avec l'œuvre d'art, ne saurait nous satisfaire. Bref, il découle de cette situation, que l'art ne serait plus alors qu'une recherche formelle ou un objet mercantile. Il va sans dire que le cinéma, né à la fin du siècle dernier, représente le cas extrême de cette situation, puisqu'il est apparu au milieu des foires, avec pour seul objectif de faire des profits.

 

Je suis allé récemment au musée du Vatican, où un grand nombre de salles exposaient des  œuvres d'art religieux contemporain. C'était atroce. Il fallait vraiment les voir. Je comprenais en quoi c'était atroce mais, vous me pardonnerez, je ne comprenais pas pourquoi ces œuvres étaient accrochées aux murs du musée du Vatican. Comment pouvaient-elles satisfaire les croyants et le clergé catholique ? C'est stupéfiant...

 


ANDREÏ TARKOVSKI, MÉDITATION SUR L'APOCALYPSE,

JUILLET 1984, À LONDRES EN L'EGLISE SAINT JAMES DE PICCADILLY.

Commenter cet article

Père Maroy Jean-Luc 09/09/2011 12:57



Je cherche la référence originale de l'article (en anglais ?). Pourriez-vous m'aider ? J'écris un article sur Tarkovski et l'Apocalypse pour un colloque sur le thème de l'Apocalypse. Merci.