Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'ordre de la nouvelle alliance...

2 Mars 2012, 04:55am

Publié par Father Greg

 

 

christ_b.jpgRelié à Adam, l’homme porte en lui les conséquences de la faute première, ce déséquilibre fondamental qui se réalise à partir de la faute d’orgueil initiale. La faute d’Adam et Eve a une répercussion sur toute leur descendance, et c’est à cause de ce  péché originel que Dieu, dans sa sagesse,  va vouloir venir sauver les hommes. Ce salut promis dès le point de départ, et ré annoncé constamment par les prophètes, ce salut va se réaliser de cette   manière si mystérieuse : Dieu envoie son Fils –mystère de l’Incarnation- pour qu’il soit l’un des nôtres. Et il est demandé à Marie, la fille de Sion, la fleur d’Israël, celle qui est au terme de toute attente, d’être la mère du Fils du Très Haut. Cette alliance va donc être maternelle, en Marie. Sous l’action de la toute puissance de Dieu et de l’amour de l’Esprit Saint, le mystère de la formation du corps du Christ va se réaliser en Marie qui est demeure vierge. Il faut que le mystère de l’Incarnation soit enraciné dans l’homme. C’est pour cela qu’il y a ce mystère de maternité divine, pour que Jésus soit fils de la femme, pour qu’il soit, comme il le dira lui-même, le « fils de l’homme », pour qu’il soit parfaitement l’un de nous, pour qu’il assume toutes les étapes de la vie de l’homme (du premier instant de la conception jusqu’à l’âge de sa mort, tout est assumé). Jésus  vient en premier lieu pour sauver l’homme de la faute originelle, de cette faute de nature qui est quelque chose qui nous dépasse tous. Jésus vient nous sauver de ce qui nous lie fondamentalement, radicalement, à la faute d’Adam et Eve. Il porte sur lui toutes les conséquences du péché, pour être notre Rédempteur.

C’est à la Croix que Jésus est Sauveur, pour nous montrer à la fois son amour et la gravité de la faute ; pour que, de fait, la miséricorde de Dieu assume la justice dans ce qu’elle a de plus rigoureux, de plus fort . Et c’est comme dit le Psaume, la miséricorde qui embrasse la justice : Dieu, dans sa miséricorde, veut que la justice s’exerce à travers l’holocauste du Christ, et que la miséricorde, elle puisse nous montrer que l’amour est victorieux de toutes les conséquences du péché.

C’est dans cette lumière que nous pouvons saisir comment cette théologie de l’économie divine réclame une théologie dite scientifique, qui nous fait toujours revenir au mystère de Dieu, au mystère de l’homme, aux relations de l’homme et de la grâce, pour essayer de comprendre ce qu’est le pêché- ce que saint thomas fait d’une manière si étonnante.

Enfin, je crois que toute la théologie doit se terminer dans une théologie mystique. Toute la théologie s’achève dans un regard de sagesse ; et pour le croyant, la sagesse, c’est que Dieu est amour. Tout doit être repris dans cette perspective, dans cette réalité de l’amour divin(…)

En théologie mystique, on doit découvrir ce qu’il y a de plus intime dans le mystère de la Très Sainte Trinité, l’amour fécond du Père pour le Fils, l’amour du Fils pour le Père, et l’amour du Père et du Fils pour l’Esprit Saint. Et comment Jésus à travers son cœur, à travers tout son enseignement, à travers tous ses gestes, nous transmet cet amour.

Cet amour il nous le communique à travers Marie et par elle ; c’est donc à travers et dans le mystère de Marie que nous pouvons découvrir tout cet amour de Jésus. La théologie mystique essaie de préciser l’ordre de la sagesse de Dieu dans l’amour et à travers l’amour. C’est l’ordo caritatis dont parle Saint Thomas à propos de la charité fraternelle, mais qui est pris alors d’une façon plénière- non pas seulement par rapport à la charité fraternelle, mais par rapport à toute notre vie . Si je suis enfant de Dieu ma vie doit être une vie d’amour, puisque Dieu est amour. La théologie mystique reprend tout dans cette lumière ultime de l’amour, avec à l’intérieur de l’amour,  les différentes « demeures » de Dieu.

Il y  a diverses façons de comprendre l’ordre de la théologie mystique. On peut structurer toute la théologie mystique à partir de la grande révélation de l’amour qui se fait pour nous à la Croix et montrer comment, à partir de la Croix, on peut saisir cette révélation de l’amour ; comment Marie nous y conduit, comment l’Eglise nous y conduit au milieu des luttes, et comment, en définitive, cette conversion constante à  l’amour ( que nous devons réaliser en nous) va nous conduire vers le mystère même du Père, du Fils et de l’Esprit Saint, et nous y plonger. On peut aussi développer une théologie mystique à partir de l’Evangile de St  Jean, qui est l’ultime révélation, et comprendre comment cet Evangile, est l’Evangile de la lumière et de l’amour, l’Evangile de l’Eucharistie, l’Evangile du cœur du Christ, l’Evangile de la relation intime du Fils avec le Père.

 

                                   Marie-Dominique Philippe,  les trois Sagesses.

Commenter cet article