Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'oeuvre de Dieu (IV)

2 Février 2013, 02:33am

Publié par Fr Greg.

gargouille.jpg

 

Les œuvres du diable  

 

L'œuvre du Père rencontre des obstacles dans les hommes, obstacles qui proviennent des œuvres du diable. Un passage de la première Epître de Jean est ici très éclairant : « C'est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu » (1 Jn 3, 8). Quelles sont les œuvres du diable ? Si nous regardons dans l'Ecriture la première mention du diable, chose est assez nette : dans la tentation du jardin d'Eden, le démon tente Eve en essayant, par le mensonge, de corrompre sa foi dans la rôle de Dieu : « Pas du tout, vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal » (Gn 3, 4-5). La mort physique de l'homme,annoncée par Dieu comme un châtiment (Gn 3, 19), est une conséquence de cette mort de la foi. Le péché de Caïn semble bien s'inscrire aussi dans les œuvres du diable. Le péché de Caïn, en effet, est un péché de jalousie, or le livre de la Sagesse déclare que « c'est par la jalousie du diable que le péché est entré dans le monde » (Sg 2, 24). Ne peut-on pas voir le démon derrière cette bête qui convoite Caïn : « Si tu n'es pas bien disposé, le péché n'est-il pas à ta porte, une bête tapie qui te convoite, pourras-tu la dominer ? » (Gn 4, 7). Il est frappant de constater un phénomène similaire au chapitre 8 de l'Evangile de Jean qui montre un affrontement entre Jésus et les Juifs qui ne veulent pas croire en lui. Jésus les exhorte à faire « les oeuvres d'Abraham », au lieu de faire « les œuvres de leur père » :

 

Si vous êtes enfants d'Abraham, faites les œuvres d'Abraham [...] Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? C'est que vous ne pouvez pas entendre ma parole. Vous êtes du diable, votre père, et ce sont les désirs de votre père que Vous voulez accomplir. Il était homicide dès le commencement (Jn 8, 39.43-44).

 

On voit ici clairement comment les œuvres du diable consistent à empêcher l'homme d'accueillir la parole de Dieu et d'adhérer à Jésus par la foi (20). Ce refus de la foi en Jésus s'accompagned'un désir diabolique de tuer Jésus : « vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité, que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a pas fait ! Vous faites les œuvres de votre père » (Jn 8, 40-41) (21). Ce désir de tuer Jésus apparaît également au chapitre 13 où Jean le relie explicitement au diable : « alors que déjà le diable avait mis au cœur de Judas Iscariote,fils de Simon, le dessein de livrer Jésus » (Jn 13, 2).

 

Mais ces œuvres du diable, qui produisent le refus de croire en Jésus et vont même jusqu'à susciter le désir de la mort de Jésus, se retournent contre l'homme qui les a accueillies dans son cœur : « si vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés » (Jn 8, 24). Le désir homicide du diable est dirigé tout à la fois contre Jésus et contre l'homme. C'est sans doute pourquoi l'Ecriture nous dit (22) que Judas - accueillant dans son cœur une ultime œuvre du diable, le désespoir - alla se tuer après avoir livré Jésus.

 

Il serait intéressant ici de comparer ce que Jean et Paul disent au sujet des œuvres du péché. Dans l'Epître aux Galates, Paul nous donne une liste impressionnante des « œuvres de la chair » : « Or les œuvres de la chair sont manifestes : fornication, impureté, débauche, idolâtrie, [...] ceux qui commettent ces fautes-là n'hériteront pas du Royaume de Dieu. Mais le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix... » (Ga 5, 19-23). L'opposition entre les œuvres (au pluriel) et le fruit (au singulier) est significative : le péché provoque la dispersion alors que l'Esprit vivifie et unifie. l'expression « fruit de l'Esprit », au lieu d « œuvre de l'Esprit » qu'on attendrait spontanément, souligne la fécondité de l'Esprit Saint.

 

Jean, lui aussi, établit un contraste entre les œuvres mauvaises du péché et les œuvres bonnes, notamment :

 la lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises. Quiconque, en effet, commet le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient démontrées coupables, mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses œuvres sont faites en Dieu (Jn 3, 19-21).

 Cependant, au lieu de donner une description détaillée des œuvres du péché, Jean se concentre sur l'œuvre mauvaise par excellence qui est le refus de croire en Jésus et il la relie aux œuvres du diable (23).

 

FR. ALAIN-MARIE

Aletheia. Ecole St Jean.

 

(20). C'est aussi ce que montre la parabole du semeur en Mt 13, 3-23 : les oiseaux – qui symbolisent le démon - viennent manger la semence jetée au bord du chemin.

(21). Le désir diabolique de tuer Jésus est particulièrement impressionnant en Ap12 où l'on voit le dragon tenter de dévorer l'enfant de la femme. On peut en voir une illustration historique dans le désir d'Hérode de tuer Jésus dès sa naissance, tant il est vrai que le démon se sert d'instruments pour tuer, puisqu'il ne semble pas avoir la permission de tuer directement (cf. Jb, 2, 6).

(22). Mt 27, 3-5.

(23). Notons également ce passage de Paul qui s'apparente à ce que dit Jean sur les œuvres du diable : « Dès maintenant, oui, le mystère de l'impiété est à l'œuvre » (2Th2,7). 

Commenter cet article