Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'insolence, vertu des grands saints !

26 Juillet 2012, 02:43am

Publié par Fr Greg.

jeanne_interrogation.jpg

 

« Nous la voyons dans son habit d’homme, relevant la tête, haussant les épaules devant tant de questions saugrenues et inutiles, ardente, brulante de vie, toute prête à s’échapper, à courir dans les champs. Comme elle est belle et jeune, cette enfant qui ne sait pas ce que c’est que la prudence, qui, à chaque instant, blesse ses juges avec une témérité magnifique, et humble malgré tout avec cela, sans orgueil, ni souci d’elle-même, ne songeant qu’à Dieu, à sa mission, à son Roi. »

Et tout cela avec gaité et paix de l’âme… « Nous la voyons, nous l’entendons rire de son rire clair. Qu’on l’écoute raconter comment à Troyes, où on la croyait plus ou moins sorcière, on lui envoya un prêtre pour l’exorciser. Et, comme, en approchant avec crainte, il faisait le signe de la croix et jetait de l’eau bénite, elle lui dit : « Approchez hardiment : je ne m’envolerai pas »…

A travers les pages de son procès, Jeanne nous propose, avec ce sourire, la magnifique vertu d’insolence. Une jeune insolence, une insolence d’une jeune sainte. Il n’est pas de vertu dont nous ayons plus besoin aujourd’hui. Elle est un bien précieux qu’il ne faut pas laisser perdre : le faux respect des fausses vénérations est le pire mal.

 

Par un détour en apparence étrange, Jeanne nous apprend que l’insolence, à la base de toute reconstruction, est à la base même de la sainteté. A ce mépris des grandeurs illusoires, elle a risqué et perdu seulement sa vie : mais elle pensait qu’il est bon de risquer sa vie dans l’insolence, lorsqu’on n’aime que les vraies grandeurs ».

Robert Brasillach, 28 mai 1932.

Commenter cet article