Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L’exultation de l’enfant du Père

9 Décembre 2013, 10:54am

Publié par Fr Greg.

le-sourire-d-un-enfant.jpg

 

 

« Jésus, exultant de joie sous l’action de l’Esprit-Saint dit : ‘Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connait qui est le Fils sinon le Père, et personne ne connait qui est le Père sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »

La grâce de l’avent c’est de nous remettre devant ce don gratuit de Jésus : c’est un don qui s’impose et qui nous met immédiatement face au Père. Dans la foi, on vit –au-delà de notre conscience- du lien de Jésus au Père ! C’est pour ça que tout ce temps et tout notre vie chrétienne doit être marqués par l’action de grâce ; non pas pour dire merci : ce serait encore nos bonnes manières : il n’y a pas de politesse ni de convenances en Dieu : tout est absolument simple en Lui ! Action de grâce : parce que c’est ce que vit Jésus face au Père, une action de grâce divine: c’est cela qu’il nous donne de vivre et qui doit nous marquer : demeurer dans celui qui est actuellement source ! Et, c’est cela connaitre le Père.

Mais Jésus peut nous introduire dans cette connaissance du Père, seulement si nous devenons des ‘tout-petits’, c’est-à-dire si nous brulons notre intelligence de sage et de savant ; La Sagesse et la science ne sont pas mauvaise ! Au contraire ! La sagesse est le développement naturel et ultime de notre intelligence qui cherche à remonter à sa source, qui cherche le premier –le propre du sage c’est de tout ordonner en fonction du premier- et la science, c’est la connaissance du nécessaire, de ce qui n’est pas contingent ou accidentel. Le sage est suspendu au premier, alors que le propre du savant c’est de posséder sa connaissance.

La foi réclame de nous que nous soyons des tout petits pour être introduit dans cette lumière qui nous dépasse : Jésus introduit un nouvel ordre, un commencement toujours nouveau; La vie évangélique n’est plus selon notre prudence humaine (sagesse pratique) ou selon un mode de vie de ce que le bon sens appelle un ‘sage’ : il s’agit de vivre selon la folie de Dieu, et cela seuls les tout petits peuvent accepter d’entrer entièrement dans ce qui n’est pas ‘raisonnable’ : ce n’est pas une histoire de moyens pratique ou de résolution, il s’agit de laisser quelqu’un qui est Dieu débarquer chez soi.

Cela implique nécessairement de choisir de bruler tout ce qu’on croit savoir, que notre savoir acquis ne soit plus la mesure de la lumière dans laquelle il veut nous introduire : le tout petit c’est celui qui ne sait pas et qui se laisse conduire.

Suivre ce chemin de petitesse, devenir le tout petit du Père, tel l’embryon dans le sein de sa mère, est absolument nécessaire, parce que notre vie chrétienne n’est pas ce que nous faisons, mais ce que nous sommes fait : vivre du Père c’est tout attendre de Lui, comme l’embryon est ce qu’il reçoit de sa mère, totalement dépendant d’elle, dans une passivité radicale.

 

Fr Grégoire.