Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'Esprit Saint, le père des pauvres...

27 Mai 2012, 02:35am

Publié par Father Greg

« Il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. »

 

The_Burning_of_the_Houses_of_Parliament_Three_1834.jpgLe don de l’Esprit-Saint c’est le sommet de l’incarnation, ce pour quoi Jésus nous est donné en réponse à la faute originelle. Le Salut c’est quelqu’un, donné personnellement, sans condition, un don qui va jusqu’au bout. Et l’Esprit Saint, c’est, en Dieu, ce qu’il y a de plus secret, de plus intime et… c’est pour nous ! Et c’est peut-être ce qu’il y a de plus difficile à recevoir ; parce que c’est l’amour dans toute sa pureté, dans toute sa force, sans mélange, et donc c’est ce qui nous appauvris et nous déstabilise le plus !

 

Le peuple élu a buté sur l’incarnation : « Dieu fait homme pour que l’homme, quel qu’il soit, soit divinisé, au-delà de sa conscience » Quelle folie !! Les apôtres ont buté sur le mystère de la Croix : scandale pour l’intelligence, folie pour les peuples païens ! Or la Pentecôte, c’est, presque de la ‘démence’, une folie qui est de trop, sur laquelle on bute ! Un don dans lequel on ne peut entrer par nous-mêmes tellement ce n’est pas dans le prolongement de notre nature !

 

Pourquoi ? Parce que Noël c’est Dieu qui s’adapte à nous, qui se fait l’un de nous. La Croix, c’est Dieu qui vient nous crier son amour, nous dire que nous sommes tout pour lui. Alors que le don de l’Esprit Saint c’est Dieu qui nous adapte à Lui : Dieu qui vient nous mettre à son rythme, à sa taille, qui nous fait vivre sa vie ‘par nous-mêmes’ !!! Plus rien alors ne nous est plus connaturel !

                L’Esprit Saint c’est un feu qui transforme tout en feu, c’est comme un tremblement de terre qui fait que tout est apparemment détruit, c’est cette morsure intérieure qui nous fait de nous ces enfants qui, dans le désert, crient leur Père !

 

                 L’Esprit Saint c’est, en Dieu, le don le plus secret, ‘l’amour de l’amour’, ce qui ne se partage pas. Et c’est celui-là qui nous est donné. Il est Celui qui nous fait aimer, pâtir, être relatifs volontairement, qui nous fait nous quitter pour faire de nous des purs réceptivités, des agneaux, des victimes offertes, des cris de soifs, témoins de Jésus à la Croix qui ne vit plus que de la bonté du Père qui l’attire ! Ce qui fait dire à St Thomas que l’Esprit St n’aime que ceux qui aiment ! En cela il est le Père des pauvres : en nous attirant, Il est source en nous de ces états  de gratuité et de pauvreté ! L’amour fait que l’on est dépossédé de nous-mêmes et possédés par celui qui nous aime sans rien en posséder…

La pentecôte, ce débarquement de l’Esprit Saint, c’est cette vive flamme d’amour, cette attraction divine qui vient nous brûler d’une manière telle qu’on devient blessure d’amour vivantegratuite, sans repos et sans utilité que d’être attente de Celui qui nous attire… Cela, c’est l’état ‘normal’ de celui qui est aimé de Jésus ! Et c’est toujours de trop pour notre monde replié sur lui-même, replié sur ses fausses perfections, sur ce qu’il croit être des richesses, sur la satisfaction qu’il a de lui-même ! Or, sur terre, on ne sert à rien, à RIEN sinon à être témoin d’un amour offert, gratuit, donné inutilement, en pure perte, sans retour, pour le Père, pour Celui qui est source de tout amour !

 

Fr Grégoire
Commenter cet article

V 13/06/2012 10:38


Quand on est "mordu" par le feu de l'Esprit Saint, on expérimente et on peut dire comme Thérèse d'Avila  "Peut-il y avoir des remèdes humains pour ceux qui sont malades du feu divin ? Qui
sait jusqu'où va la profondeur de cette blessure". Alors on ne peut qu'être attiré malgré la blessure brûlante et on souhaite l'être de plus en plus !