Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'espérance en Marie... (VI)

19 Août 2011, 05:09am

Publié par Father Greg

 

 

bodies2-550x557.jpgL’Esprit Saint est donné personnellement, sans aucune adaptation. Le mystère de la Lumière s’adapte, mais le mystère de l’Amour ne s’adapte pas ; c’est une chose très étonnante qu’il ne faut jamais oublier. Le Verbe est devenu chair, la Lumière s’est adaptée ; pour que nous puissions la recevoir elle s’est comme « tamisée » à travers la chair de l’homme, à travers le cœur de l’homme. Mais l’Esprit Saint, lui, ne s’adapte pas, parce qu’il est l’Amour, et que l’amour n’a pas besoin de s’adapter. Quand on croit qu’il faut adapter l’amour, cela prouve qu’on ne comprend pas ce qu’il est. L’amour ne s’adapte pas parce qu’il est don, et qu’un don, un don personnel, ne peut pas s’adapter ; il se communique, et il se communique sans mesure,  puisque la mesure de l’amour n’est pas autre chose que l’amour lui-même, ce qui montre bien que l’amour ne peut pas s’adapter et qu’il se communique en plénitude.

            Cet amour qui se communique au cœur de Marie tel qu’il est dans la Très Sainte Trinité va lui permettre de vivre de l’Eucharistie et du sacerdoce de Jean, les deux moyens divins qui permettent à Marie d’attendre le passage de ce monde  à la gloire et de vivre encore au milieu de l’Eglise naissante – les premiers pas de l’Eglise L’Esprit Saint, qui se communique personnellement dans toute sa force et sa véhémence d’amour, se sert de ces deux moyens voulus par Jésus comme Législateur d’amour : l’Eucharistie et le sacerdoce de Jean ; certes il se sert aussi de la parole de Jésus – Marie garde la parole de Jésus comme une parole vivante -, mais c’est très spécialement l’Eucharistie et le sacerdoce de Jean qui permettent à Marie de recevoir en  plénitude l’Esprit Saint. On peut dire que ces deux moyens n’empêchent pas la communication substantielle, personnelle, de l’amour. On dirait facilement que, puisque l’Esprit Saint est donné personnellement, Marie n’a plus besoin de l’Eucharistie ni de la présence sacramentelle du sacerdoce du Christ. Aujourd’hui on dirait assez facilement : « Marie est arrivée à un tel degré d’unité avec l’Esprit Saint, à un tel degré d’amour ! Puisque l’Esprit Saint lui est communiqué tel qu’il est dans la Très Sainte Trinité, elle n’a plus besoin de ces moyens qui sont donnés à tous les fidèles, au « bon peuple de Dieu ». Etant arrivée à une telle intimité, une telle pauvreté, un tel dépouillement, Marie n’a plus qu’à vivre sous la conduite de l’Esprit Saint qui lui est donné en plénitude ». Devant la présence mystique de l’Esprit Saint qui est d’une force extraordinaire, on serait tenté de dire : « Elle n’a plus besoin de l’Eucharistie  ni du sacerdoce de Jean ; elle vit mystiquement de la charité fraternelle, et cela suffit : pas besoin d’autre chose ».

 MD Philippe, Marie et le mystère de l’espérance