Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L’Annonciation, annonce d’un don toujours actuel...

25 Mars 2011, 15:10pm

Publié par Father Greg

 

 

 

01.jpg "Dieu donne son Fils d'abord à Marie, jalousement, dans le secret -nous retrouvons là, la grande loi de la miséricorde- pour qu'ensuite il soit donné à toute l'humanité. Le Père nous donne son Fils par Marie.

 

Or, en donnant son Fils, le Père se donne, et il ne peut se donner qu'ainsi, et le don de son Fils exprime l'amour excessif de son cœur du Père. Le Père se donne dans un amour plénier. Il se donne à l’humanité comme Père et, pour se donner comme Père, il faut qu’Il se donne à travers et dans son Fils. Par le Fils, nous recevons le Père, et nous ne pouvons recevoir le Père indépendamment du Fils.

 

En donnant son Fils, le Père se donne totalement ; non seulement Il fait un geste de miséricorde prévenante infiniment grand et merveilleux, mais il se donne lui-même substantiellement. Dieu seul est amour substantiel et don substantiel dans tout son être ; en lui seul le don est parfait, en dehors de lui, tout don reste toujours très limité.


En effet, le don réalise l’amour dans ce qu’il a de plus parfait. Pour pouvoir se donner, il fait aimer d'un amour parfait, total. Seul l'amour qui atteint sa perfection permet un don personnel, le don de soi.

 

(…) Dieu se sert de la maternité pour faire qu’une créature devienne Mère de Dieu. Et, ne peut-on aller jusqu’à dire que la maternité n’a été voulue par Dieu que pour cela ?

 

Marie Dominique Philippe, 3 Mystères de Miséricorde.

 

 

 

 


 «Contemplant chez la Mère de Dieu une existence totalement modelée par la Parole, nous découvrons que nous sommes, nous aussi, appelés à entrer dans le Mystère de la foi par laquelle le Christ vient demeurer dans notre vie. Chaque chrétien qui croit, nous rappelle saint Ambroise, conçoit et engendre en un certain sens, le Verbe de Dieu en lui-même»

Benoit XVI, Verbum Domini.

 


Croire, c'est entendre, c'est recevoir Dieu qui, maintenant, se donne à moi, ou plutôt, me prend en lui. L'annonciation, c'est Le Père qui nous prend comme Fils, qui nous unit  Lui, qui s'empare de tout ce que nous vivons, et lui donne une dimension divine, une taille éternelle. Nous sommes plus  "en Lui" que dans le visible qui nous entoure. Et l'annonciation, c'est le Père qui vient nous demander si"nous acceptons" cette union réele mais invisible, intangible, que l'on vit dans la Foi. Et, Marie à répondu pour nous. C'est pour cela que notre vie chrétienne, c'est d'abord vivre 'en Marie', de cette vie divine qu'elle a reçu pour nous, celle que Dieu nous donne, et de vivre de ce don qui s'est emparé d'elle; L'annonciation réclame donc de nous de chercher à dépendre d'Elle, de son don actuel avant toute loi ou toute morale, avant toute institution et tout sacrement. C'est un lien secret, personnel, caché mais réel, dont personne ne peut juger à l'aune de ce qu'il voit, même pas nous-même. C'est donc vivre comme suspendu à ce don d'en haut, nouvelle naissance, en redisant avec elle -en elle- "que tout se fasse pour moi selon Ta parole".

fr Grégoire.

 

Commenter cet article

fr PLM 26/03/2011 17:02



peut-on discerner une progression, dans un sens ou dans l'autre, dans la succession des auteurs cités?