Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Cet Enfant, c'est Dieu!

26 Décembre 2010, 23:40pm

Publié par Father Greg

A161209 1 L’accomplissement des paroles qui commence dans la nuit de Bethléem est immensément plus grand et - du point de vue du monde - plus humble que ce que les paroles prophétiques laissaient entrevoir. Il est plus grand, parce que ce petit enfant est vraiment Fils de Dieu. L'infinie distance entre Dieu et l'homme est dépassée.

 

Dieu ne s'est pas seulement penché vers en bas ; il est vraiment "descendu", entré dans le monde, devenu l'un de nous pour nous attirer tous à lui. Ce petit enfant est vraiment l'Emmanuel, "Dieu-avec-nous".

Ainsi la joie pour la proximité de Dieu fait partie de cette nuit. Nous rendons grâce parce que Dieu, comme un petit enfant, se donne entre nos mains, il mendie, pour ainsi dire, notre amour, il répand sa paix dans notre cœur. Cette joie, toutefois, est aussi une prière : « Seigneur, réalise totalement ta promesse. Fais que finissent le temps des manteaux couverts de sang. Réalise la promesse : "La paix sera sans fin" (Is 9, 6).

 Enfin, il nous est dit : il est le premier-né de nombreux frères. Oui, aujourd'hui il est le premier d'une série de frères, c'est-à-dire, qui inaugure pour nous l'être en communion avec Dieu. Il crée la véritable fraternité dans laquelle nous sommes la famille même de Dieu. Prions-le : Seigneur Jésus, toi qui as voulu naître comme premier de nombreux frères, donne-nous la vraie fraternité. Aide-nous à devenir semblables à toi. Aide-nous à reconnaître dans l'autre qui a besoin de moi, en ceux qui souffrent ou qui sont abandonnés, en tous les hommes, ton visage, et à vivre avec toi comme des frères et des sœurs pour devenir une famille, ta famille.

 

Toujours de nouveau Dieu nous précède de façon inattendue. Il ne cesse pas de nous chercher, de nous relever chaque fois que nous en avons besoin. Il n'abandonne pas la brebis égarée dans le désert où elle s'est perdue. Dieu ne se laisse pas troubler par notre péché. Il recommence toujours à nouveau avec nous ». 

 

Benoit XVI. Homélie de Noël 2010.

Commenter cet article