Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Enfin la peine de mort !

16 Septembre 2012, 00:04am

Publié par Fr Greg.

 

vincent-van-gogh-le-crane.jpg

 

 

Le monde politique semble voler très en dessous des aspirations profondes d’un peuple qui semble avoir perdu ses repères et la perspective de son destin. Parmi l’une des propositions des différents partis politiques j’avais relevé dans le projet du Parti Socialiste en page 73 une proposition qui me renvoie immédiatement à une scène vécue le 5 décembre 2010 à la prison de Manille, Bilibid où vivent 12.000 détenus. Cette proposition, le gouvernement socialiste veut la transformer aujourd’hui en loi.


On m’a entraîné malgré moi dans le couloir menant à la chambre d’exécution des condamnés à mort : L’atmosphère y est sinistre malgré une propreté d’hôpital. La pièce est impeccable et toute blanche. La planche où l’on étend le condamné ressemble à un billard de salle d’opération. Quatre tabourets l’entourent sur lesquels sont posées quatre seringues. Pourquoi quatre ? Parce que le médecin - c’est le nom qu’on m’a donné à quelqu’un que j’aurais plus simplement désigné comme le bourreau - qui injecte le produit létale ne doit pas savoir que c’est lui. Car sur quatre seringues une seule est mortelle. Les quatre praticiens espèrent avoir trois chances sur quatre d’être innocent de ce geste de mort. 


Aujourd’hui cette chambre est un musée. Parce que depuis Juin 2006 les Philippines ont abrogé la peine de mort. La présentation macabre qui m’avait été faite ne servait qu’à rappeler les usages d’un autre âge corrigés par une conscience qui s’affine en s’incarnant dans la loi.


Hors la peine de mort a été rétablie en Hollande, en Belgique et le projet du Parti Socialiste en page 73 que notre gouvernement voudrait faire voter à l’assemblée veut la rétablir en maquillant le terme en "mourir dans la dignité". Il faut savoir comment se passera cette euthanasie proposée en page 73. Rigoureusement comme je vous ai décrit l’exécution des criminels de la prison de Bilibid avant Juin 2006 : Par la même injection létale au chlorure de potassium pratiquée cette fois ci par un seul médecin. La différence notable c’est qu’ici l’exécuteur assurera sans état d’âme son rôle de bourreau.


Pourquoi un malade désespéré mais innocent ne pourrait pas bénéficier de la même mansuétude du législateur que le criminel philippin d’hier ?


Les gouvernements des pays du Sud progressent en humanité au moment même où ceux de l’Occident s’effondrent en barbarie.


Yves Meaudre, Président d’enfants du Mékong.

www.magistro.fr/

 

euthanasie