Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Eloge du mariage, de l'engagement et autre folies... (I)

20 Juillet 2011, 05:20am

Publié par Father Greg

 

 

541.jpg"Souvent dans mon entourage, on me reproche d'exagérer. Mais dans ce cas précis, je suis en dessous de la vérité. Ce que certains de nos contemporains appellent mariage n'est qu'une anomalie notoire qu'a produit l'Occident. La relation à la mort s'étant de plus en plus détériorée avec l'idéologie bourgeoise, on a commencé d'utiliser des techniques qui servaient dans d'autres civilisations au culte des morts (ainsi la momification, la dissection, l'embaumement) pour conserver les vivants. Et l'un  des champs d'expérimentation les plus répandus et les plus gratifiants pour réduire la vie au strict minimum sans avoir néanmoins à la quitter tout à fait a longtemps été le mariage.

Beaucoup ont cru qu'un bon mariage était la promesse échangée qu'il ne se passerait plus rien ni pour l'un ni pour l'autre. (...) Surtout ne pas bouger, ne pas respirer, ne pas regarder à droite ni à gauche, et l'effet serait parfait. 

Il existe des époux-fossiles comme il existe des croyants-fossiles. Ce sont ceux qui attendent de l'institution du mariage comme de l'institution de l'Eglise qu'elles protègent les désordres de l'amour et de la foi. 

Cette tentative désespérée de garder au monde la lumière originelle de l'éclair tout en désamorçant le danger mortel aurait quelque chose de presque émouvant si elle ne prétendait y parvenir vraiment! 

L'institution qui maintient l'éclair sous cloche, le garde vissé sous un reliquaire, le défend comme un butin de rapt, se rend coupable envers la vie. L'espérance que la fulgurance même puisse se conserver est la racine du drame. Comme si le feu du ciel pouvait tenir sous un couvert de tabernacle! Et sous un globe de verre, telle une couronne de mariée, le flambeau de l'amour! Comme s'ils pouvaient perdurer ailleurs que dans le cœur incendié des hommes et des femmes vivants! Quand le mariage ne laisse pas les vents fous de la vie et du renouveau l'ébranler, quand l'Eglise ne se laisse pas décoiffer par les séismes salvateurs de l'expérience mystique, ils deviennent royaume des morts.

 

Christiane Singer, Eloge du mariage, de l'engagement et autre folies. 

Commenter cet article